Gens qui se baladent

jeudi 1 septembre 2016

Les petits jeux du moment (2nde partie)



De nouvelles parties, de nouveaux jeux, ces vacances ont été propices à la découverte !

On va d’abord traiter dans ce post des petits jeux :

7 WONDERS :

Ce jeu est assez connu dans le monde ludique et cela faisait longtemps que je voulais le tester.
Du coup, dès ma première partie on attaque fort avec l’inclusion des deux extensions « Cités » et « La tour de Babel ».
 
Chaque joueur doit construire l’une des sept merveilles du monde et développer sa cité. Pour ce faire il va avoir besoin dans un premier temps de ressources (argile, bois, pierre, puis minerais, tissu etc…) qui lui permettront d’acquérir diverses évolutions dans des domaines variés (culture, militaire, commerce, politique, etc…).

Au centre, la fameuse tour de Babel, en cours d'édification.
 
Ça veut expliquer les règles, mais ça ne semble pas vraiment les connaître....
 Le jeu se joue en trois âges. A chacun d’eux on démarre avec une main de cartes. De cette main vous ne garderez qu’une carte que vous jouerez ce tour, et passerez le reste de votre main à votre voisin – ainsi de suite jusqu’à extinction de la main de cartes qui marque la fin de l’âge en cours.
Plus on avance dans les périodes, plus les développements sont complexes et chers.

Le colosse de Rhodes à moitié construit


A noter que certains développements réalisés à l’âge en cours vous permettrons d’obtenir des développements gratuits du même type dans le même âge ou les suivants. Toutefois, pour avoir négligé le développement de mes ressources au premier âge et m’être concentré sur les développements gratuits lors de ma première partie, j’ai payé le prix de me retrouver dernier avec un goût d’inachevé car je n’avais pas compris l’importance d’investir dans les autres domaines (surtout l’argile et le domaine militaire).

Une fois de plus, Monsieur Toc cherche dans la règle quelque chose qui pourrait lui éviter d'avoir effectivement perdu
Fort de cette expérience, c’est avec un plaisir non dissimulé que je remportais alors, certes ex-aequo, ma seconde partie quelques semaines plus tard.


Jeu : 7 Wonders
Editeur : Asmodée
Joueurs : 2 à 7
Age : 10+
Durée : 40Mn environ
Prix : 40€ environ

Extensions : Wonders pack (nouvelles merveilles, nouveaux batiments),  Cités (nouvelles merveilles, nouveaux batiments, extension 8 joueurs, jeu en équipe), Babel (Construciton de la tour dont chaque nouvelle tuile change les règles), Leader (introduction des cartes de leader)
 


LES MANCHOTS BARJOTS :

Voilà un jeu bien fun, à la fois calculatoire et aléatoire.


Il existe cinq terrains stratégiques que les manchots cherchent à envahir.
Pour conquérir un terrain donné, vous devez cumuler le plus de points dans ce dernier avec votre famille de manchots (pour chaque terrain il existe une série de cartes manchots de valeur allant de 1 à 9, certaines existant en plusieurs exemplaires). Si à la fin du jeu c’est vous qui avez le plus de points sur ce terrain, vous le dominez…. et c’est là que ça commence à être fun !


Si vous dominez un terrain, vous ne gagnez pas de points en fonction des cartes que vous avez jouées, mais de celles qui vous restent en main à la fin du jeu !
Si vous ne dominez pas ce terrain mais que vous y avez quand même joué une carte, vous gagnez les points de la carte la plus faible de cette famille qui est encore dans votre main.


Voilà de quoi bien se prendre la tête, rajoutons à cela qu’à chaque tour vous devrez donner une carte de votre main à chacun des deux joueurs qui vous encadrent, eux faisant de même.
Certaines cartes bénéficient en outre de pouvoir spéciaux (pouvoir jouer deux cartes au prochain tour, pouvoir attendre que chacun ait joué pour choisir quoi jouer, faire sauter toutes les cartes de valeur supérieure à 7 pour ce tour, et c…).




Jeu : Manchots barjots
Editeur : Bombyx
Joueurs : 2 à5
Age : 10+
Durée : 20Mn environ
Prix : 15€ environ



CELESTIA :

Un jeu de Stop n’ Go très agréable et très beau.
 

A bord d’un même bateau volant steampunk, dont chaque joueur est à son tour le capitaine, il vous faudra tenter d’atteindre les royaumes les plus lointains pour espérer y trouver les trésors les plus importants.
A chaque tour, le capitaine lance des dés spéciaux formant une combinaison iconographique. Aux autres joueurs de se prononcer à savoir s’ils lui font confiance pour affronter les embuches ou s’ils préfèrent descendre là.

Il faudra s'armer de patience et de courage pour arriver à atteindre le dernier royaume, et de beaucoup de chance !

Une fois que tout le monde s’est prononcé, le capitaine défausse de sa main les cartes correspondant aux symboles des dés, le bateau avance au royaume suivant et c’est au nouveau capitaine de faire son lancer. S’il n’a pas les cartes requises, le bateau s’écrase et seuls ceux qui seront descendus avant pourront piocher un trésor.
 

Une partie comportant généralement une bonne quinzaine de voyages, vous aurez le loisir d’utiliser vos cartes spéciales, comme débarquer l’un des joueurs en pleine ascension, ou atterrir en douceur avec votre jet pack quand les autres s’écrasent lamentablement.

Le navire de Madame est avancé

Sa grande simplicité (pas de texte sur les cartes, même les spéciales), sa direction graphique et la qualité de son matériel (notamment le bateau en carton dur à monter) en font un jeu familial qui a eu beaucoup de succès dans notre petite famille cet été, les enfants (et les grands) ayant adoré.



Jeu : Celestia
Editeur : Blam !
Joueurs : 2 à6
Age : 8+
Durée : 15-30Mn environ
Prix : 22€ environ

Extensions : Coup de pouce (Nouvelles cartes, développement des personnages - à sortir), Twimples (pions sculptés)


DEATH ANGEL :

Fan de Space Hulk et de l’univers de Wh40K, j’avais acheté ce jeu dès sa sortie il y a de cela maintenant pas mal d’années, et pourtant n’y avais jusqu’à présent jamais joué.
Death Angel est une retranscription sous forme de jeu de cartes du célèbre jeu de plateau Space Hulk. Il peut se jouer de 1 à 6 joueurs, mais je n’ai pour le moment testé que le jeu en solitaire.


On dirige trois escouades de chacune deux terminators, placés en une unique colonne. Au-dessus se trouve l’objectif (il y en a généralement trois à accomplir par mission), qui détermine la configuration des lieux (cartes placées à gauche et à droite de la colonne des terminators) et le niveau d’infestation genestealer.

Trop de Marines à gérer ? Ne vous inquietez pas, les Genestealers vont faire le ménage....

Chaque escouade bénéficie de trois ordres génériques (attaque, déplacement, soutien) , seule la capacité spéciale y-attachée différant entre celles-ci. Le déplacement permet d'orienter les terminators, vers la gauche ou la droite, ou de les déplacer dans la colonne, l’attaque permet de combattre les ennemis faisant face (le combat se fait par le lancé d'un dé spécial), enfin le soutien permet d’activer une sorte de pouvoir spécial et de conférer un jeton de soutien à un autre terminator (quelle que soit son escouade) pour lui donner un bonus.

Une série de trois ordres différents par escouade
Le coté stratégique réside dans le fait que vous ne pouvez pas jouer deux fois d’affilée le même ordre avec votre escouade et que, toutes les cartes ordres (des trois escouades confondues) étant numérotées, vous devrez en résoudre les effets en respectant cet ordre.
Cette mécanique est en partie reprise d’ailleurs dans le nouveau jeu de cartes Warhammer Quest.



Une fois que les terminators ont joué, les genestealers encore présents attaquent ou se déplacent (ou les deux) et on contrôle si de nouveaux n’arrivent pas.
Une fois l’objectif accompli on passe au suivant jusqu’à avoir épuisé la pioche.
 
Vous allez maudire ce dé plus d'une fois !


 
Le jeu est prenant, en solitaire il vous met clairement la pression et il vous faudra prendre votre temps (la durée d’une partie est d’environ 1 heure parfois). Il est également très dur, et je n’ai pour le moment pas réussi à gagner une seule mission. Cette difficulté me fait craindre qu’à plusieurs joueurs on soit moins dans la liberté d’action que dans le calcul méticuleux.
A noter que le jeu comporte six escouades (soit douze terminators différents) ce qui contribue à une bonne rejouabilité.

Un de moins, plus que 4....
Si vous avez, vous aussi, du mal à vous y mettre, vous trouverez de très bonne vidéo d’initiation sur Youtube.


Jeu : Space Hulk - Death Angel
Editeur : Edge
Joueurs : 1 à 6
Age : 14+
Durée : 50Mn environ
Prix : 23€



Extensions :  Deathwing (cartes supplémentaire escouade de Dark Angels), Ennemi Tyrannide (Nouvelles cartes lieux, nouveaux ennemis), Mission 1 (nouvelles missions), Space Marines 1 (nouvelles cartes Space Marines)

Voilà pour les petits jeux, la prochaine fois on verra les gros morceaux.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire