Gens qui se baladent

mardi 27 septembre 2016

Legend of the old west - Introduction des Twisted Sisters

Ca y est, mes Twisted Sisters pour "Legend of the Old West" sont enfin terminées :-)

Scénario en instance pour lundi prochain :

LA MORT DE JIM CAVAGAN

Panique à Nothing Woods , Jim Cavagan, le baron du bétail vient de mourir ! Cet homme, le plus riche de la région, laisse une fille orpheline.
La rumeur d'un trésor caché commence à se répandre dans les plaines. Mais où a-t-il pu cacher sa fortune ? Seule sa fille Daisy doit être au courant. 
Les bandes de Desperados convergent vers Nothing Woods, la populace s'organise pour faire face et cacher Daisy.
Pendant ce temps, les cow-boys de Cavagan qui comptent toucher leur solde, se dépêchent eux aussi de trouver la fille de leur salaud d'ex-patron. Après tout, cet argent, c'est eux qui le mérite, à bosser comme des damnés sous le soleil pour cette raclure.
La température commence à monter à Nothing Woods !


Cliquez sur l'image pour l'agrandir



La mouche n’eut pas le temps de décoller que la langue du caméléon, jusque-là invisible à ses yeux, l’embrassa en une mortelle étreinte.

Lassée du spectacle, Célia cracha sa chique sur la terre aride balayée par le vent.

« ‘tout cas, orpheline ou pas, elle a intérêt à lâcher l’oseille la gamine, parce que moi l’âge ça m’a jamais arrêté… »

« Peut être pourrait on se passer d’un autre Painfull Gulch cette fois ! » répondit Ludivine d’un ton acerbe.

Célia bondit de son rocher, la main déjà plaqué sur son holster de hanche : « C’était pas ma faute, ce connard ne pensait que par sa queue, il n’a eu que ce qu’il méritait »

« De là à tout faire cramer il y… »

« Ca suffit. » trancha la voix calme et posée de Georgia, qui renfermait une autorité naturelle lui évitant d’avoir à hausser le ton pour se faire respecter par ses sœurs. « Nous saurons bien quoi faire une fois à Nothing Woods ».

L’ire de Célia semblait déjà s’être évanouie avant même qu'elle ne se soit rassise : « Clair ! J’en ai assez de bouffer de la poussière depuis des lustres… »

Dix-sept jours de chevauchée - Dix-sept jours passés dans des conditions de vie misérable - Dix-sept jours pour arriver en vue de Nothing Woods – Dix-sept jours avant de pouvoir y quérir leur dû.

Célia n’avait pas tort, si la nouvelle de la mort de Cavagan était vrai alors il faudrait bien que quelqu’un les paye….. par un moyen ou un autre.


« Tu y crois à ces rumeurs de trésors cachés ? » demanda Georgia

« Un deux,…. Lily te coupera en deux, ….trois six,…. elle fera d’toi une saucisse… »

« Y a cinq avant le six Baby Girl, …. Ou sept, je sais plus trop,…mais y a un truc en tout cas » intervint Amanda, sans quitter des yeux le LeMat qu’elle démontait et nettoyait pour la troisième fois d’affilée.

« Laisse tomber elle t’entends même pas » Répondit Célia avec dédain, en profitant pour envoyer un nouveau crachat irriguer le sol craquelé.

Baby Girl. Un fantôme parmi les vivants. Un plutôt un esprit. La culture indienne et leurs herbes l’avaient rendu…..différente pour le moins que l’on puisse dire. Mais bien mal en prenait à ceux qui lui en faisaient la remarque. Ils n’avaient généralement pas le temps d’entendre la réponse sifflante de la lame de son couteau avant qu’elle ne leur perfore l’abdomen ou ne leur tranche la gorge.

Georgia se rapprocha du grand rocher en forme de tortue, se tenant désormais légèrement en retrait de sa sœur, le long imperméable de cette dernière battant au gré des rafales tel le claquement d’un fouet.

« Tu y crois à tout ça ? Tu penses qu’il a planqué son trésor le vieux Jim ? ».

Une créosote passa en vitesse devant elles, comme voulant marquer la solennité de la réponse à venir. Une décision qui viendrait influer leur vie à toutes.

Puis, Julia finit par briser le silence que seul le vent avait semblé altérer depuis une éternité : « Trop d’éléments convergent Georgia. J’ai le sentiment que tout va se jouer dans ce patelin. »

Georgia ne saisissait peut être pas toute la portée de cette réponse mais elle connaissait suffisamment sa sœur pour extraire les ordres implicites qu'elle contenait.

«En selle les filles, on repart d’ici 5mn ! » lança-t-elle à l’assemblée.



Le soleil commençait à se cacher à l’horizon. Bientôt le froid mordant de la nuit viendrai faire oublier, et même regretter, les brulures de l'astre.

Julia adressa un dernier regard vers l’Ouest, vers les bâtiments de ce patelin dont les faitages se découpaient dans la lumière de l’astre déclinant.

Elles y seraient bien vite. Elle saurait bien vite. Et une nouvelle partie contre leur destinée s’engagerait alors, partie de laquelle tout dépendrait.

« Oui. Tout. » Souffla Julia pour elle-même avant de tourner dos.



4 commentaires: