Gens qui se baladent

vendredi 24 juin 2016

Deadzone V2 - Prolongation des tests

Petite partie à l'arrache de Deadzone, hier soir.

N'ayant pas eu le temps de faire des listes, ni de peindre des figs, on a opéré avec Borin une récupération de celles du starter d'AT-43, qu'on a transformé pour l'occasion en factions Pathfinder et Astérian.

Recyclage !
Du coup, pas vraiment de diversités dans les listes ni de recherche de combos, juste deux listes quasi identiques pour bien s’imprégner des mécanismes des nouvelles règles.

Pathfinder 130 Pts :
01 x Sergeant
04 x Pathfinder
02 x Enforcer specialist avec lance missile

Asterian 130 Pts :
01 x Cypher prime
04 x Cypher
02 x Cypher specialist avec lance missile léger 

La mission était d'être le premier à atteindre 12 PV via l'élimination de troupes adverses et le contrôle d'objectifs.


Dès le début de la partie, Borin fait grand étalage de sa chance insolente en alignant les 8 à tout va ! (Le jeu se joue avec des D8 et les 8 sont explosifs, c'est à dire qu'ils comptent comme succès et donne droit à être relancé de nouveau).
Les Astérians ont pour point fort d'avoir une AP (armure) de 1 et de tirer sur 3+ mais une portée de 5 seulement (contrairement au Pathfinder qui sont à 6) et ils sont surtout "vulnérables", c'est à dire que le moindre dégât les tue instantanément !

Je perds de suite mon lance missile, ainsi qu'un autre Cypher dès le premier tour :-/

Mon lance missile que j'avais placé de façon à tout faire péter dès le premier tour aura été la première chose à péter tout court...

Je tente de déloger le lance missile lourd Enforcer qui "snipe" depuis les hauteurs, mais je n'arrive qu'à le blesser, alors qu'il ramasse un médipack !

Je ne manque pas particulièrement de chance aux dés, mais mon adversaire est particulièrement en vaine, et opère un démarrage particulièrement décourageant pour moi puisqu'il mène 5-0 au tour 2.

Je tente de contrôler les objectifs mais me fait démonter avant la fin du tour où ils auraient pu me rapporter des PV.



J'arrive toutefois à descendre quelques un de ces sales morpions humains, dont le lance missile sniper. 
Mais j'oublie la capacité spéciale de mes Asterians à pouvoir déployer une fois par partie un écran de fumée toxique qui les rend temporairement invulnérables, ce qui coute la vie à mes deux derniers gars dont mon leader - l'absence d'arme de tir pour ce dernier m'ayant contraint à le faire avancer pour aller contrôler des objo.



Partie rapide donc, pour laquelle je ne perds que de deux points malgré un très mauvais départ (7-5).



Conclusion : il faut prendre plus de temps pour bien préparer sa partie et ne pas oublier ses capacités spéciales. Un peu moins de fatigue chez les joueurs aurait de même rendu la partie plus palpitante je pense.

En revanche, coté format, celui de 100 Pts me semble trop étriqué sauf à développer une campagne avec faction évolutive. 150 Pts me semblent plus être un bon compromis.

N'ayant pas le temps d'en refaire une, on s'est terminé avec une partie de Guillotine, jeu de cartes que je n'avais pas sorti depuis fort longtemps.

12 Nobles sont alignés en file d'attente, prêt à être décapités. A chaque tour on peut jouer une carte action puis on récupère le premier noble de la file d'attente. Chaque personnage a une valeur allant de 5 (roi/reine) à -3 (héros du peuple), certains ont des capacités spéciales et/ou peuvent faire l'objet de combo.
Les cartes actions ont pour principal but d'altérer l'ordre de la file de façon à vous permettre de récupérer les cartes les plus intéressantes.


La partie se joue en épuisant trois files de nobles, celui qui cumule le plus de points à la fin remporte la victoire.

Évidemment, Borin ne manque pas de faire son grincheux en jouant une carte qui interdit toute altération de la file via les cartes action, et ce jusqu'à ce qu'il décide de la défausser......


Voilà qui ne m'arrange pas, et quand il retire sa carte c'est pour me refiler la décapitation de la martyre (-1) et du bouffon (-2)... Je perds, encore une fois, 42 à 36.

Malgré tout ce fut bien divertissant, et puis je ne peux pas gagner à tous les coups quand même ;-)

lundi 13 juin 2016

Mantic se confirme, GW racle les fonds de tiroirs...

Alors que la V2 de Deadzone vient à peine d’apparaître sur nos étals, que le Kickstarter de la V2 de Kings of War est dans les cartons, Mantic vient d'annoncer la refonte d'un autre de ses jeux phares : Dreadball.

Dreadball c'est comme Speedball, ce vieux jeu sur Amiga/Atari où l'on disputait des partie d'une sorte de handball futuriste.
Le jeu de Mantic avait pour but de se placer, un peu comme toutes leurs productions d'ailleurs, dans le vide laissé par l'abandon de Blood Bowl par Games Workshop.


Même si la fan base de BB reste fidèle à GW, Mantic nous proposait toutefois un jeu bien plus fun et fluide que celui du toucan.

Que faut-il attendre de cette V2 ? Pour l'instant on ne sait rien de bien sur, si ce ne sont les quelques pistes lâchées par Mantic qui veut clairement prendre en compte et introduire tous les retours de la communauté. 
Voilà qui laisse rêveur quand on voit la place qu'accorde Games Workshop à la sienne (une place ? Quelle place ?).

Mais au regard de la V2 de Deadzone, je pense que l'on peut s'attendre à :

- Une suppression des cartes
- Un impact plus fort des dés de coaching
- La suppression des paliers de réussite    
- Une plus grande liberté dans la construction des équipes et le rôle des MVP

Deux nouvelles équipes, qui seront celles de la nouvelle boîte de base, devraient également apparaître.Bref, si vous avez déjà la complète jambon-fromage de la V1, il n'y aura manifestement que quelques points de règles qui changeront, le reste restant entièrement compatibles, comme pour Deadzone. Hé oui ! Ca change hein de ne pas avoir à tous balancer pour devoir tout racheter à chaque nouvelle édition ?!

Plus d'infos par là

Coté Games Workshop, il semble y avoir eu un réel répondant à la vague Kickstarter. 
La boîte a-t-elle compris que le public de joueurs avait changé, qu'il avait besoin de plus de nouveautés (pas seulement des add-ons de ce qui existait déjà) et de variété ?
Du coup, après des années de silence radio, le studio Specialist Games a été exhumé et nous balance depuis plusieurs mois des productions à un rythme effréné.
Tellement soutenu ,que chaque nouvelle sortie semble venir éclipser totalement celle de la semaine passée : Assassinorum, Betrayal at Calth, Deathwatch overkill, Warhammer Quest Silver Tower, Renegade, et maintenant Lost Patrol !

Même CoolMiniOrNot ne saurait se targuer d'un tel étalage !

Mais je ne peux m'empêcher de penser que ces sorties ne visent qu'à fourguer des figurines au détriment de réels jeux. 
Seul Warhammer Quest me semble différent (et peut être Deathwatch Overkill), et j'aurai pu craquer sur celui-ci si seulement :
- Il n'était pas à un prix prohibitif
- Toutes les figurines n'étaient pas en 15.000 parties à assembler 
-  Si le contexte avait été autre chose que Age of Sigmar et sa direction artistique ..... particulière.

Pour ce qui est des petits derniers, RENEGADE et LOST PATROL, pour le premier nous avons deux chevaliers qui se tirent/tapent  dessus en face à face jusqu'à ce que le premier tombe (palpitant). 
GW nous ressort donc Adeptus Titanicus mais avec un léger problème d'échelle en passant du 6mm avec 5/6 titans par camp à du 25mm et un seul chevalier par camp (le truc qui arrive à peu près au genou d'un titan et encore....). 
Alors le but de l'opération ne serait-il pas de calculer que pour l'achat de cette boîte on a deux petits bouts de décors (inutiles dans le jeu d'après les retours d'un forum australien) pour le même prix que les deux chevaliers achetés en séparés ?


Quant au second, Lost Patrol, jugez plutôt : Pour 50€ vous avez une grappe de scouts SM, une grappe de Genestealers, deux types de figurines dont la gravure date d'il y a plus de 10 ans, et un lot de tuiles hexagonales.
Le jeu est une sorte de Tyrranid Attack du pauvre, et me renvoie à l'époque où GW sortait ce même type de jeu pour 50 Francs (Kerrunch, Ultramarine, Dungeon Bowl, Myghty Warriors,...bien que non distribués en France pour la plupart).



Le jeu, de par son manque de matériel, semble relever du jeu apéro, bien que son prix risque de vous laisser l'olive coincée en travers de la gorge.



Mais sachons rester objectif, force est de reconnaître que malgré tous ces éléments Mantic à aussi son train de retard vis à vis de Games Workshop, notamment dans le développement du background de ses jeux, de ses artworks et de la sculpture de ses figurines. 
Disons qu'aujourd'hui GW a placé la barre très haut coté qualité, même si on est pas obligé d'aimer le style des figurines ou la direction artistique choisie.

Mais là où GW n'apparaît que comme des bureaucrates qui ne cherchent qu'à écouler du stock à des vaches à lait, Mantic donne plus l'image d'une boîte qui sait encore se mettre au niveau des joueurs et qui a un réel gout et plaisir de ce qu'elle produit.

Et pour pas mal, c'est bien ce point qui fait la différence.