Gens qui se baladent

mardi 11 août 2015

Journey : Wrath of the demons - Du Open Ze Box



Comme je vous le teasais dans le post d’hier, j’ai reçu le Kickstarter de Journey : Wrath of the demons.

J’avoue avoir pledgé sur ce jeu dans ma grande période de pledge frénétique sur KS (à laquelle j’ai heureusement mis fin) sans trop savoir à quoi m’attendre.

Regardons ça de plus près.


Le premier constat est que le colis est lourd, très lourd même puisqu’on avoisine les 4-5 kilos.

A l’intérieur pas de chichi, pas même un mot, juste la boite de jeu. Et celle-ci est énorme, plus grande que celle de Space Hulk (à peu près la taille de Deadzone, juste un poil plus grande), aussi lourde, et d’aussi voire meilleure facture - car son carton est particulièrement épais, et qui plus est décoré.

Le recto présente le matériel du jeu, en anglais (car le jeu est en anglais), et l’on peut constater que l’on ne va pas être en reste.


Avant tout, de quoi s’agit-il ? JWotD est un jeu de plateau coopératif pour 1 à 4 joueurs édité par Marrow Production :
Quatre pèlerins vont s’allier pour rechercher dans la Chine antique les parchemins sacrés qui permettront de sauver le monde des démons. Le jeu comprend 10 quêtes pour une durée de jeu d’une demi-heure à deux heures. Les choix et façon de jouer influeront directement sur les capacités, talents et équipements des joueurs : essaierez-vous de massacrer le démon qui vous barre la route, ou tenterez-vous de purifier son âme afin de rester le plus vertueux ?

A l’ouverture on trouve tout d’abord trois boîtes en carton dont deux sérigraphiées, contenant chacune un thermoformage avec les figurines du jeu.




Et là je dois dire que c’est une grosse, mais grosse claque ! Les figurines (50mm je crois), sont en plastique mais d’un détail et d’une finesse de gravure que je n’avais jamais vu auparavant pour un jeu de plateau. La texture et la finesse du plastique rappellent ceux de la résine et on a là des figurines qui pourraient tout à fait être vendues en blister pour tout type de jeu de combat d’escarmouche ou de masse.



Les deux premiers pèlerins dont le roi singe

Les deux autres personnages joueurs

Lui doit être du genre à purifier ton âme à grand coup de lames dans la tronche !
 
Les ennemis de types minotaures sont tout aussi détaillés que les héros et arborent différentes combinaisons d’armes ou de poses.
Les grands méchants, les boss quoi, sont quant à eux absolument énormes et magnifiques, regorgeant de détails.
L’ensemble est de plus très teinté mythologie chinoise et de ce fait particulièrement original face aux standards actuels du fantastique.





Mais les figurines, aussi belles soient-elles ne font pas tout.

Une fois l’émerveillement passé, on trouve quatre sets de cartes, trois en petits formats et un en  format standard.



Quatre tableau de bord personnalisés, un pour chaque héros – et un cinquième pour l’un des big boss.


Dans le sachet plastiques, les roulettes et marqueurs à insérer dans les tableaux de bord

 Des dés sérigraphiés, un boitier yin-yan à bouton pressoir dont l’actionnement fait se mouvoir aléatoirement une aiguille en laiton sur la position de l’un ou de l’autre.
Puis, un set de dalles de terrains et de tokens en carton, là encore très épais. Seuls les tableaux de bord des personnages joueurs sont finalement un peu trop fins à mon gout – A voir si cela posera problème à l’usage.

L'étrange roue de la fortune et les dés

 Les dalles de terrains sont superbes, magnifiquement décorées et dessinées, avec un découpage en quadrillage clair et sachant se faire oublier pour une meilleure immersion. Je note que certains quadrillages arborent des couleurs différentes en fonction de lieux spécifiques, ce qui, je n’en doute pas, à une explication dans les règles et donc une influence dans le jeu.



Deux ponts et leur homologue détruits


Vous pourrez juger de la bonne épaisseur desdites dalles
Enfin, le livre de règles, format A4 à couverture souple mais en papier glacé. La mise en page reste aérée avec plusieurs encadrés de différentes couleurs et des illustrations (nombreuses) pour les exemples de règles et de jeu. Dans ce même livre on retrouve les quêtes jouables fournies avec la boîte de base, et au verso un tableau récapitulatif du déroulement du tour/jeu.







Je n’ai là qu’une envie c’est de me plonger dans ce livre pour tester le jeu au plus vite, si possible dès ce WE. Loin de tout ces KS où l’on vous promet la qualité optimale et ne vous offre que déception à réception du matériel ou des figurines, cette boîte dont j’ignorais jusqu’alors l’existence nous livre ici un jeu dont la qualité du matériel renvoie dans les cordes pas mal des éditeurs jouant dans la cour des grands.

Si le jeu et ses mécaniques sont à la hauteur du contenu physique, on tient là une véritable bombe !

Je croise les doigts pour que ce soit le cas.
 

2 commentaires:

  1. C'EST QUAND TU VEUX ,OÙ TU VEUX !!!!!! ......je précise que c'est pour faire une partie......la précision c'est juste au cas où.......non parce que des fois......bref je me comprends.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non mais pour autre chose aussi je sais que t'es toujours partante ;-) Après lecture, les règles sont très simples et classiques, donc si je peux me libérer lundi soir je vous amène le bouzin. En revanche c'est 4 joueurs max celui là.

      Supprimer