Gens qui se baladent

lundi 12 août 2013

Andor toi pas trop vite, tu dois sauver le royaume



Quelques petites parties ce Week-End, et notamment l’occasion de tester l’une de mes dernières acquisitions : ANDOR.

ANDOR est un jeu de plateau coopératif dans un univers médiéval fantastique au look un peu oldies (et n’a donc rien à voir avec la principauté du même nom). 


Le jeu est édité par IELLO et comporte une bonne dose de matériel d’excellente qualité pour le prix (environ 40 €). Même si les personnages (héros et créatures) sont en figurines cartonnées, cela ne vient en rien nuire au plaisir visuel et permet au contraire, au moyen de socles de couleurs spécifiques selon les personnages, de garder une excellente identification immédiate sans encombrer l’espace. 
Certaines pièces sont en plus en 3D, comme la tour ou le dragon, constituées de plusieurs éléments à assembler. Les jetons et autres pièces complémentaires du jeu sont également en carton épais, avec un design un peu vieillo ou oldies, relevant du med fan des années 70-80 mais qui n’est pas sans donner son charme au jeu (et en permettre une meilleure appréhension pour un public non initié).

Les jetons hors plateau (narrateur, marqueurs de fiches de personnages et c…) et dés sont en bois et colorés selon votre personnage.

Deux livres de règles peu épais, l'un constitué d'un double feuillet pour la mise en place du plateau de la première légende, le second regroupant les règles rencontrées au fur et à mesure des différentes légendes.



Expliquer le système d’ANDOR est quelques lignes me semble difficile tant cela peut paraître complexe alors qu’il n’en est rien.
En effet, ANDOR est un jeu dont le principe est totalement didactitiel, et pour lequel vous n’avez pas besoin de préalablement apprendre ni même lire les règles pour vous lancer dans votre première partie.

Le rôle du maitre de jeu est tenu par un système de carte qui se révèlent au fur et à mesure des actions des héros. Une carte générique vous indique la mise en place des éléments du plateau, et vous n’avez qu’à savoir que votre personnage (parmi 4 au choix : archer, guerrier, magicien et nain  - chacun déclinable sous les deux sexes) n’a droit pour le moment qu’à se déplacer d’un nombre de case limité en fonction du nombre d’heure de sa journée restant à sa disposition (7).

Vous aurez à choisir parmi ces quatre héros quelque peu statiques pour défendre le royaume
Chaque partie correspond à une tentative d’accomplissement d’une Légende. Cette légende est constituée d’un parquet de cartes, face cachées, qui sont révélées au fur et à mesure que certaines conditions sont remplies. Une fois révélée, la carte légende vous indique alors les modifications à apporter sur le plateau, vos nouvelles missions complémentaires, et les éventuelles nouvelles règles qui s’y appliquent.

Par exemple, dans la première légende, vos premières missions consisteront à vous déplacer en 3 points distincts (Puits, zone de brouillard, château). A chaque fois que l’un de ces objectifs est atteint, il vous est indiqué les règles s’appliquant à ce lieu (activation du pion brouillard, règle de défense du château, effets du puits – ce qui correspond à des règles de base pour les légendes suivantes). Une fois ces objectifs atteints, la carte suivante de la légende vous indique votre nouvelle mission (défendre le château en empêchant qu’un certain nombre de monstres ne l’atteigne), les règles de déplacements des monstres ainsi que celles des combats.

La première Légende est donc la plus didactitielle et vous permet de connaître toutes les règles de base en cours de partie.

Première légende, premier test, première photo sans flash

Une fois accomplie, vous pourrez alors vous lancer dans les Légendes suivantes. 
Les légendes sont donc des scénarios, qui liés les un aux autres forment une saga. L’évolution de l’histoire se fait via une piste de narration sur laquelle se déplace un pion en fonction de certains critères (quand vous tuez un monstre, à chaque début de nouvelle journée, et c…). Quand le pion narrateur atteint la dernière case de la piste c’est la fin de  la partie, qui se termine bien si vous avez rempli les objectifs découverts lors de la révélation des précédentes cartes Légende, qui se solde par une défaite si toutes les missions n’ont pas été remplies.

Outre les objectifs fixés par les cartes légendes, vos héros devront bien souvent en sus accomplir leur destinée déterminée par des cartes destin tirées aléatoirement en début de partie, ce qui permet malgré un scénario principal toujours propre à la légende jouée, un rejouabilité totale desdites légendes, le style de jeu différant fort d’un type de destinée à l’autre (accompagner sur une case précise un jeton paysan, combattre seul et sans aide un adversaire bien précis, tuer deux créatures seul en un laps de temps déterminé, et c…).

Sur socles rouges, les créatures

Le jeu est très facilement appréhendable aux premiers abords, notamment dans sa mécanique mais se montre très vite bien plus retors et profond qu’il n’y parait, car il fait appel à une bonne coordination entre joueurs et à une réflexion et des choix stratégiques à faire sur les actions à mener.
Par exemple, dans notre première partie nous avons cru que comme dans tout jeu de plateau mettant face à face héros et monstres, nous gagnerions plus facilement en lattant toutes les créatures du plateau. Erreur. Chaque créature tuée faisant avancer le pion narrateur d’une case, ce dernier s’est rapproché trop vite de la fin du temps alloué à la partie et nous n’avons pas eu le temps de mener à bien nos missions annexes. Le combat n’est donc pas l’objectif, et ne doit être envisagé que de façon stratégique ou inexorable.

En outre, chaque légende ne manque pas en cours de partie de vous rajouter des objectifs complémentaires à celui initial, et le temps pour les réaliser est calculé au compte goutte.
En effet, quand le pion narrateur atteint certaines cases de la piste de narration, une nouvelle carte de la légende en cours est révélée et vous y apprendrez donc qu’outre de nouvelles créatures à placer sur le plateau, vous devez vite vous rendre dans la forêt trouver une herbe médicinale à rapporter au château ou aller quérir le prince Thorvald qui est stationné à l'auberge (surement occupé à trousser des serveuses peu farouches).

Le jeu se révèle donc stratégique car il vous faudra à tout moment faire des choix en ce sens au niveau de vos déplacements et de vos priorités. Comme la gestion des paysans : ces derniers peuvent être amenés au château (mais attention il ne faut jamais qu’ils soient ou passent par la case sur laquelle se trouve une créature même si vous êtes avec lui) auquel ils apporteront un bonus de défense essentiel, mais en même temps votre destinée sera peut être d’en emmener un certain nombre en un endroit précis (sachant que notamment tant votre destinée que la défense du château doivent être accomplies à la fin de la partie pour gagner).

Nous avons parcouru ainsi les quatre premières légendes, et remporté la victoire sur deux d’entre elles.



Bref, un bon investissement pour un jeu qui ravira les connaisseurs de med fan, et ne rebutera pas les non initiés. Un jeu à sortir entre potes guerriers ou avec femme et enfants paysans.

Entre deux chevauchées sauvage dans le royaume, nous avons pris une bouffée d'air dans l'espace (même s'il n'y en a pas) avec une présentation à mes deux comparses de X-WING.

Une première partie où j'affronte les deux lascars dirigeant chacun un tie-fighter (avec un victoire à la clé, comme quoi la supériorité numérique....), et une seconde où Monsieur JP prend à son tour les commandes du X-Wing. Il ne manquera pas de rapidement se faire descendre en flammes, en raison d'une mauvaise appréciation visuelle de la portée des gabarits de mouvements (demi tour et virage trop courts !) ; erreurs excusables pour des premières parties.

J'abats rapidement le pilote de l'escadron noir...


...puis son comparse Night Beast

Le x-wing n'a pas vu assez grand dans sa manœuvre, cela coutera la vie à Luke Skywalker

En complément de mon précédent article sur le jeu, vous pouvez voir sur ces deux photos
le système de gestion des déplacements avec les gabarits.

Epic fail ... L'Empire gagne !

5 commentaires:

  1. Tuto très intéressant et très instructif pour Andor ^^

    Moi aussi j'ai maintenant ma propre escadrille impériale à X-WING "Pour l'Empereur ! Mort à la Rebellion !!" ^^

    RépondreSupprimer
  2. Nous avons déjà joué 4 fois mais nous avons une difficulté sur l'interprétation de la règle du brouillard :
    nous sommes d'accord pour dire que retourner un jeton brouillard est une action gratuite (le curseur de temps ne bouge pas)
    mais sur ces exemples :
    exemple 1 : je me déplace en passant par un jeton brouillard, je le retourne et je dévoile un skrug, puis je continuer mon déplacement ? ou dois je combattre immédiatement ?

    exemple 2 : je me déplace en passant par un jeton brouillard, je le retourne et je dévoile une pièce d'or, je la mets dans mon inventaire et je continue mon déplacement.

    Pouvons nous effectuer ces deux exemples en respectant la règle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À vérifieŕ, mais il me semble qu'il faut obligatoirement s'arrêter sur la case concernée pour retourner le jeton qui s'y trouve. Ainsi, si tu veux combattre le monstre qui a été dévoilé tu dois attendre le tour prochain; par contre si c'est une pièce qui apparaît tu peux l'empocher tout de suite (action gratuite de temps).

      Supprimer
    2. Tu ne peux effectivement ta déplacer et te battre dans ton même tour. Si effectivement l'arrêt sur la case est imposé pour retourner le pion dans ce cas il faudra effectivement dépenser d'autres heures après les autres joueurs pour continuer ton déplacement.

      Supprimer
  3. Je n'ai pas vu de FAQ pour ce jeu (peut être en fouinant sur le site de TRIC TRAC, je ne sais pas) mais je dirai que :
    1- Tu peux continuer ton déplacement puisque l'on peut se déplacer sur les cases des monstres sans avoir à les affronter et sans qu'ils ne te bloquent le passage. TU ne peux en revanche pas le combattre de suite puisque tu ne peux pas te déplacer ET combattre dans le même tour. IL doit donc rester encore un déplacement à effectuer par l'un des autres joueurs pour que celui-ci se fasse entre temps et que tu puisses ensuite dépenser des heures à nouveau, cette fois pour seulement combattre.
    2- Pour ce qui est de ramasser des objets, ou acheter de l'équipement chez un marchand tu peux le faire dans ton tour de déplacement et même de combat puisque cela ne compte pas comme une action.

    Attention toutefois à respecter la règle qui veut que certaines actions ne peuvent être effectuées (utiliser un puits, combattre aussi je crois et autre) tant qu'un des joueurs est encore sur la case "levé de soleil". Il est nécessaire que chaque joueur ait préalablement dépensé au moins une heure pour sortir de cette case avant de faire certaines actions.

    RépondreSupprimer