Gens qui se baladent

mercredi 27 mars 2013

The running dead

Le compteur Kickstarter pour la seconde de Zombicide s'envole comme jamais, et les goodies sont désormais pléthore !

Il reste encore 4 jours pour pledger et pour le moment les fonds récoltés sont à hauteur de 1.506.722 $ !

Voici donc les rajouts depuis mon dernier post : 

- Version zombie du survivant Ralph
- Cartes de zombies berserkers supplémentaires
- Version zombie du survivant Will (concepteur du jeu)
- Cartes de zombies toxiques supplémentaires
- Abomination berserker supplémentaire
- Abomination spéciale supplémentaire
- Version zombie du survivant Ross
- Survivant supplémentaire Gary
- Version zombie du survivant Gary
- Cartes de zombies supplémentaires TCM
- Version zombie du survivant Helen
- Survivant supplémentaire Achille
- Version zombie du survivant Achille (à 1.550.000 $)

Tous ces goodies sont offerts avec votre participation (pour peu qu'elle soit d'un minimum de 100 $ (comprenant la boite de jeux PO, une voite de chiens zombies et le survivant Brad)

Mais la grosse surprise c'est l'annonce de nouveaux packs survivants (versions humaines et zombies) crées par des illustrateurs connus (dont beaucoup ont travaillé pour GW) :








Par Karl Kopinski
Par Karl Kopinski
 Ça va faire mal au portefeuille tout ça, mais la quantité et le niveau des goodies justifient largement l'investissement, notamment pour une participation de 150 $ (environ 117 €) qui vous permet d'avoir les deux boites de jeux et la boite de chiens zombies (dont le cout à l'achat en magasin tournerai entre 100 et 140 € au total) plus une quarantaine de zombies, une dizaine de survivants et tout un tas de trucs plus ou moins utiles, et donc complètement indispensable pour tout FBDM qui se respecte !
-

lundi 18 mars 2013

Un week end patachon !



Ce week-end a été particulièrement productif, ayant fourgué le petit à mes beaux parents, nous avons renoués, madame et moi, avec notre vie pré parentale : Fast food, pizzas, levé à 12h30, jeux vidéos et visionnage de films entre autre.

Prometheus : 


Cela faisait longtemps que je voulais voir ce film, n’en ayant pas eu l’occasion lors de sa sortie cinéma.

Prometheus c’est la prequelle d’Alien (prononcer Prékouel’ pour faire comme ceux dans le mouv’).

En 2093 un vaisseau spatial, le Prometheus, apprêté par un milliardaire part à la rencontre de ceux que des savants ont découvert être nos géniteurs. Sur cette planète inhabitée ils vont trouver un vaisseau E.T. abandonné dont l’équipage tentait de survivre à une avarie.
SPOILERS : L’équipage de ce vaisseau a en effet été décimé par une sorte d’arme virale de destruction massive qu’il avait crée pour anéantir l’espèce humaine. Cette arme est une sorte de fluide noirâtre évolutif qui, par mutations successives, finira par devenir les aliens que nous connaissons.

Ce film est réalisé par Ridley Scott, lui-même créateur de la saga Alien, et ce dernier ne pourra donc pas se cacher derrière le nom d’un tiers réalisateur qui aurait dévoyé son œuvre, non non, le môssieur a fait ça lui même tout seul comme un grand. Ne sommes nous pas mieux servi que par nous a même après tout ?

Le mec qui sert a rien (qui va donc mourir), le black de service (qui va donc mourir), la bonasse qui sert à rien (qui va donc mourir), l'android coquin (qui va donc finri en morceaux), la lara croft SF (increvable)
 Les décors sont beaux, les effets spéciaux aussi, et le rythme de départ assez lent, de façon à bien faire monter l’ambiance. Et puis ça devient grossier. Grossier dans le genre je ne vous épargnerai aucun cliché, que ce soit sur les personnages, leurs découvertes et les rebondissements. Ça devient vite invraisemblable (notamment l’endurance surhumaine de Naomi Rapace à faire du triathlon après une césarienne sans anesthésie, les comportements émotionnels irréalistes et hollywoodiens des gentils qui se sacrifient le sourire aux lèvres parce que c’est cool, etc …).
Les aliens, notamment le calamar dont a accouché Naomi Rapace sont vulgaires, grosses bestioles de série Z plus empruntes d’un Cthulu ou d’un plat de lasagnes Findus que de vrais monstres.

Et puis les clins d’œil bien appuyés pour montrer le : « regardez, vous avez vu, on a fait comme dans le premier Alien, on a bien tout remis comme il faut ! », ça manque cruellement de subtilité, comme le cinéma junk movie que ne sait plus que produire Hollywood.

Bref, déception.

Le monde de Oz :

La dernière production Disney est, là encore une prékouel’, cette fois à l’histoire du Magicien d’Oz.


Oscar machin chose, dit OZ, est un magicien prestidigitateur de foire ambulante, vénal et égoïste, mais bon garçon dans le fond. Fuyant en ballon un mari trop jaloux lors d’une halte au Kansas, il se retrouve pris dans une tornade et atterri dans le monde de Oz. Là, il est accueilli par l’une des sorcières cardinales qui lui apprend que le monde de Oz attend un magicien du même nom qui viendra les libérer de l’emprise de la « méchante sorcière ». Héros qui se révèlera à lui-même au fur et à mesure de sa quête, Oz est un personnage attachant auquel se lient des compagnons pas trop agaçants (pour une fois), qui finira par libérer le pays, tout cela non sans dommages collatéraux.

Je dois reconnaître que j’ai bien aimé ce film, dont la plupart des défauts sont surtout liés au fait qu’il s’agit quand même d’un film pour enfants (ben oui, à un moment il a bien fallu récupérer le petiot et en faire quelque chose). La 3D n’apporte encore une fois pas grand-chose, sauf pour la première partie du film qui se déroule dans notre univers et en noir et blanc. Pour le reste, Mila Kunis ressemble à un petit cochon américain dans la veine des Britney Spears et autres produits Disney, ce qui permet au passage de mettre en valeur Rachel Weiz (toujours aussi belle) et Michelle Williams.
 
- C'est un rouleau de Mentos que je sens là Monsieur le magicien ? - Nooon, ça être grosse baguette magique !
"Bonjour, je m'appelle Théodora et je suis une méchante sorcière"
- Si toi vouloir trésor, toi devoir niquer socière - Okayyyyyyy, no soucy !
 L’univers visuel de Oz est magnifique, et l’ensemble donne envie de revoir le film original narrant les aventures de Dorothy dans ce monde. Certaines scènes surprennent, d’autres font un peu peur et le film est plus pour 8-12 ans que les tout petits.

Tomb Raider :

Non je vous rassure, je ne vais pas vous parler du viol cinématographique qu’ont été les deux licences de TR avec Angélina Jolie (même si tout n’était pas à jeter dedans).
Il s’agit ici du nouveau jeu Tomb Raider, qui n’est pas une prékouel’, non, mais un ribout’ !
Donc ici on reprend le concept et le personnage et recommence depuis le début comme si le reste n’avait jamais existé. Alors, difficile de faire une chronique complète sur le jeu puisque nous n’en avons tombé qu’à peine un peu plus de la moitié dans le WE, mais le ton et le sentiment général sont déjà là.


Coté scénario : Lara voyage à bords d’un cargo à la recherche d’un ancien empire chinois, assistant un archéologue de renom. Les vestiges de cet empire, elle en est sure, se trouvent dans l’archipel du Dragon, sorte de triangle des Bermudes, et dans lequel le cargo s’échoue suite à une violente tempête. Et là, c’est le drame. Loin des pyramides en Lego, l’ambiance est un subtil mélange de Lost et de massacre à la tronçonneuse. Quelques minutes de jeu permettent de comprendre pourquoi celui-ci est déconseillé au moins de 18 ans.

Les prémenstruels, c'est mortel

Coté visuel : ce jeu est magnifique. Les décors sont superbes et magnifiquement bien gérés par les caméras, le character design de Lara est époustouflant dans sa variété de pose et son adaptation à chaque environnement. Définie avec beaucoup de réalisme (avec certes toujours forte poitrine) Lara est plus belle comme jamais.



Coté game concept : Le jeu s’est profondément inspiré des ténors du moment, comme Uncharted et Red Dead Redemption, les aventures de Lara sont désormais une fresque cinématographique, parfois à grand spectacle, parfois bien plus glauque et oppressante. L’absence d’interface sur l’écran de jeu permet une immersion totale et, chose que j’apprécie particulièrement, on n’est pas noyé dans une liste de commandes et combinaisons possibles (genre R2 + courir + L3 + carré pour le tir alternatif retourné en adrénaline et double visée) qui rendent le jeu lourdingue. Quelques QTE (quick time event) viennent parsemer les cinématiques, et il faudra être relativement rapide (bon, pas autant que dans Dragon’s Lair, mais plus que dans les derniers Final Fantasy) si vous ne voulez pas vous faire embrocher ou croquer la tête par un loup.

- Bouuuu, tout ce ménage à s'taper après l'after !

De même, plus la peine de faire des allers-retours à la résident evil pour trouver le volant qui permet d’ouvrir la colonne qui permet de trouver une clé qui permet d’ouvrir une porte qui permet d’actionner un levier,…. Ici l’action est logique et réaliste. Lara grimpe, rampe, saute, nage mais dans un décor réel (et non en Lego), et alterne scènes de réflexions, explorations et grimpettes avec scènes de combats (ces dernières moins gavantes que dans Uncharted). Bref un mélange parfaitement dosé qui ne nuit jamais au rythme et ne donne pas envie de s’arrêter de jouer.
- Allo chéri ? J'aurai un peu de retard pour le diner.

Cela faisait très très longtemps que je n’avais pas pris autant de plaisir à jouer à Tomb Raider, depuis une certaine caverne avec des loups je crois bien….c’est dire.

Il n'y a pas que le vin qui se bonifie avec le temps




jeudi 14 mars 2013

Une bibliothèque pour les lier tous, et dans mon antre les ranger

Peu de travaux peinture ces temps-ci (pas du tout même) vu que je suis en plein ré aménagement de mon antre.

J'avais hérité à l'achat de la maison d'un vieux meuble armoire penderie tout pourri que les anciens proprio m'avaient gentiment laissé sur place......, et dans lequel il m'était difficile de ranger correctement mes jeux et boites de figs. En outre, le salon de jardin et sa table immense me bouffait tout l'espace et son plateau étaiut inexploitable pour jouer au regard de tout ce que j'y avais entreposé dessus en vrac.

Du coup, après avoir dégagé le salon de jardin sur la terrasse (après tout c'est là sa vrai place) je me suis lâché en prenant un graaaande bibliothèque pour enfin ranger tout mon petit bordel. J'ai préalablement détruit le meuble alors en place après l'avoir vidé (d'où les boites et cartons entassés un peu partout)



Dire que j'en ai chié pour monter ce meuble (aimablement livré en 11 colis et sans notice !) serait parler à demi mot., mais le résultat est à la hauteur de mes espérances :


Il manque encore les tirettes et poignées sur les portes et tiroirs.

 Et hop c'est vite le bordel à nouveau en fait : 




En ayant rangé les blisters et boites de figs à peindre (qui en sont pas encore sur cette photo mais qui occupent tout le reste de l'espace vide) je me suis rendu compte (mais je le savais déjà) que j'avais de quoi occuper mes pinceaux jusqu'à la fin de mes jours....

Et j'ai pleuré......(j'en pleure encore d'ailleurs)

mercredi 13 mars 2013

Lève toi et marche

Après l'énôôôôôrme succès de Zombicide pour son lancement sur la plateforme de financement Kickstarter, voilà que CoolMiniOrNot, éditeur du jeu, relance la machine pour le financement et la sortie des deux premières vrais extensions : Toxic City Mall et Prison Outbreak.


Toxic City Mall est une extension (qui nécessite donc de posséder une boite de base pour y jouer, ou le stand alone PO) qui rajoute 4 nouvelles tuiles de centre commercial, et de nouveaux personnages. 



Parmi ces derniers, de nouveaux zombies (toujours dans les catégories walker, runner, fatty et abo) mais qui ici sont toxiques. Les zombies toxiques sont plus dangereux que les zombies standards car pour chaque blessure reçue, ils en causeront une à tout survivant situé sur un même case. Va falloir s'habituer à dégommer de loin donc. L'autre type de nouveaux personnages ce sont bien sur les survivants (ici au nombre de 4), qui désormais possèderont en plus une version zombie d'eux même.
Héros un jour, héros toujours, quand votre personnage sera mort, il pourra donc se relever sous forme zombie, et vous pourrez continuer à le jouer. Il sera plus fort, plus résistant, mais aussi plus lent. A noter que l'éditeur a eu l'ingénieuse et heureuse idée d'inclure dans cette extension la version zombie de chacun des survivants de la boite de base.

Wanda "V'là vos frites m'ssieur !" version zombie
Michelle Obama et sa nouvelle coupe

 Prison Outbreak quant à lui est un stand alone, comprendre que vous n'avez pas besoin de la boite de base de zombicide pour y jouer, mais qu'il vient également servir de supplément à cette dernière. 




De par ce caractère, l'extension contient tout autant de matos que la boite de base, avec 9 tuiles (toujours recto verso) représentant la prison dans laquelle nos survivants vont tenter d'évoluer, 6 nouveaux survivants et toute une tripotée de nouveaux zombies (78), dont des berserkers.





Plus fort et plus méchant, le zombie berserk a, contre vous, une dent

A cela se rajoute une mini extension, Zombie Dogs qui contient, vous l'aurez compris, des chiens zombies (20).


Il reste, au moment où j'écris ces lignes, encore 18 jours pour participer au projet et ainsi acquérir, outre l'une ou toute de ces extensions, tous les goodies débloqués au fur et à mesure de l'atteinte des paliers de collecte. Vu que le projet necessite 25.000 $, et qu'il en est actuellement à 1.050.975 $, tous les goodies promis sont débloqués : 

- 4 walkers de PO en sus
- 2 runners de PO en sus
- 1 Fatty de PO en sus
- 1 survivante, Thaissa, version humaine et zombie
- 1 set de dés spéciaux orange
- 1 nouveau marqueur repère en forme de crane par boite de TCM ou PO
- 1 survivant, Kirk, version humaine et zombie
- 4 walkers toxiques de TCM en sus
- 1 survivante, tante Rose, version humaine et zombie
- 4 walkers berserker de PO en sus
- 1 version zombie de la survivante Dakota 
- 2 runner toxique de TCM en sus
- 8 walkers classiques en sus
- 4 runners classiques en sus
- 1 version zombie du survivant Fred
- 2 fatty classiques en sus
- 1 boite de 6 chiens non zombies
- 1 version zombie de la survivante Léa
- 1 fatty toxique de TCM en sus
- 3 nouvelles voitures pour PO
- 1 fatty berserk de PO en sus
- 1 version zombie du survivant Rick
- 1 survivant, Ralph, version humaine

Edit du 14/03/2013 sur les goodies débloqués : 
- 1 campagne pour TCM et pour PO
- 1 Abo toxique de TCM en sus
- 1 version zombie du survivant Adriana

Soit quand même 33 zombies supplémentaires, 6 survivants et des gadgets à la pelle.

En plus de cela, vous pouvez faire quelque course à l'unité (parfois obligatoire pour avoir certains des bonus ci-dessus, comme la version humaine de la survivante Dakota pour avoir sa version zombie) :


- 1 survivant, Dakota
- 1 survivant, Fred
- 1 survivante, Lea
- 1 survivant, Rick
- 5 set de dés spéciaux (rouge, orange, blancs, noirs, phosphorescents)
- 3 set de tuiles supplémentaires (chacun correspondant à celui des 3 boites)
- 1 boite de chiens zombies
- 1 boite de chiens non zombies

 Edit du 14/03/2013 sur les goodies pouvant être achetés en sus :
- 1 survivante Adriana
- 4 box de zombies supp (2 de la boite de base, 1 de TCM, 1 de PO)

Comptez 10$ par survivant supplémentaire ou set de dés, et entre 15 et 25$ pour les box set de zombies ou de chiens ou les tuiles.

A compter de 90$ vous obtenez également le survivant Brad, version humaine et zombie, et à partir de 1.500 $ (si vous êtes vraiment mordus) vous aurez le plaisir d'être transformé (oui, oui vous !) en l'un des survivant dans la/les prochaines extensions, en version humaine et zombie. 


La livraison chez vous de tous ces petits cadeaux se fera vers Septembre 2013 (comptez 35$ de plus dans votre participation pour les frais de ports hors US).

 Cliquez ici pour accéder à la page Kickstarter de cette merveille

vendredi 8 mars 2013

Les corbeaux se cachent pour mourir



Je dois avouer que je suis encore mitigé sur ce bouquin.

"Délivrance perdue" de Gavin Thorpe.


GT est l’un des moins bons auteurs, si ce n’est le moins bon, de la Black Library. Premièrement parce que ce n’en est pas un, deuxièmement parce que son style est souvent imbuvable, visant à placer ses connaissances de l’univers de WH40K dans une intrigue banale et même de mauvaise qualité.

Délivrance Perdue traite de la Raven Guard, l’une des légions les moins connues, et de son Primarque Corax, tout aussi peu people parmi ses frères.

L’histoire démarre lors du retrait des troupes de la RG, du moins le peu qu’il en reste, après le massacre de Istvaan V. La légion est quasiment anéantie et va chercher par tous les moyens à se reconstruire pour pouvoir frapper Horus du mieux qu’elle le peut, et selon sa façon de faire, soit la guerrilla. Ca tombe bien, l’Empereur va donner à Corax ce dont il a besoin, l’accès à la source génétique des Primarques. Mais c’est sans compter sur l’Alpha Legion, qui a sournoisement infiltré la Raven Guard pour s’emparer pour Horus, ou à son profit, de ce petit cadeau.

Version pré M1 de Délivrance Perdue, avec des sources d'inspiration de merde, on ne peut donc produire que de la merde.
L’histoire met des plombes à démarrer, les 100 premières pages environ sont inintéressantes. Corax est un primarque on ne peut moins charismatique, faiblard et sans interêt, on regrette même qu’il se soit pas fait buter sur Istvaan, ça nous aurait économisé ses reflexions et pensées de scout.  Bon tout n’est pas à jeter non plus, j’ai bien aimé le passage dans le labyrinthe pour accéder à la crypte, mais je crois bien que ce soit tout (et encore ca cassait pas 3 pattes à un canard).

La première création de l'Empereur pour protéger ses travaux et découverte.


Pour le reste, c’est moins lourdingue que "Les anges des tenèbres" ou les nouvelles moisies des recueils, y a de l’amélioration dans le style (ou dans la traduction), mais ça reste un livre qu’on lit sans surprise ni grande attention. Sans compter les incohérences dans le récit, pas réellement dérangeantes (quoique), mais existantes quand même.
Donc, moins pourri que "Nemesis" par exemple, mais pourri quand même.

La Raven Guard n’a pas eu de chance en tombant sur Gavin Thorpe, elle aurait pu se dévoiler sous un éclat  de grandeur et montrer qu’elle était digne d’intérêt, mais peine perdue, ce bouquin ne fait qu’expliquer pourquoi la RG n’a jamais été mise en avant, et surtout, qu’on ne trouverait aucun intérêt à ce que cela change.

Ou les bas fonds de la non littérature



vendredi 1 mars 2013

A l'abordage gobaillons !

Il y a quelques temps de cela je vous parlais des travaux de Treps, qui a lançé un Kickstarter pour la réalisation d'une bande de pirates gobelins. ((J'en parlais plus exactement ici) 

Il s'agit par ailleurs du premier projet de financement auquel j'ai participé.

J'ai donc eu le plaisir d'en recevoir le résultat au courrier de ce jour.

Voici donc ma petite bande de pirates d'eau douce, livrée avec socles texturés et un set de dés spéciaux : 







La gravure est fine, les poses plutôt dynamiques, le résultat un régal. Voilà une petite bande qui ira s'adjoindre à merveille avec mon armée mercenaire à Wh Battle (celle que je n'ai pas encore peinte et qui est dans mes cartons depuis 6 ans......).