Gens qui se baladent

mardi 12 février 2013

Warhammer JDR 3 – Seconde partie



Dans les précédents articles je vous parlais du système de jeu de la dernière édition de Warhammer le Jeu de Rôle Fantastique.

Maintenant que nous avons vu le fonctionnement du jeu dans ses mécanismes, qu’en est-il de la pratique ?
La base des règles se trouve dans le Guide du Joueur, mais les accessoires se trouvent eux dans les kits et compagnons sortis en parallèle.


Ainsi on peut jouer à WhJDR de deux façons :

La façon Cheap est celle qui ne vous amène qu’à posséder le tryptique de base (Manuel des joueurs, du Maître et le Bestiaire). Elle se passe donc des cartes en tout genre et des jetons.  

Les + : son cout moins élevé (pas de compagnons ni de kits, pas de set de dés), son coté « à l’ancienne » avec un matériel spartiate.

Les - : le manque de lisibilité de l’ensemble, le manque de fluidité en raison de la nécessité de se référer constamment aux manuels (ce qui, pour éviter de longues pertes de temps amènera les joueurs à disposer d’un manuel du joueur chacun). Nécessité de posséder un smartphone avec Android / Apple Store pour disposer de l’application gérant les lancer de dés spéciaux.

La façon Deluxe est celle qui est faite pour que le jeu prenne toute sa saveur. Ne soyez pas effrayé par la quantité de matériel mis à disposition, vous en viendrez vite à faire le tri entre ce qui vous sert réellement, et ce que vous laissez dans les boîtes.

Les + : Lisibilité parfaite pour les joueurs qui possèdent chacun devant eux la feuille de personnage, leur fiche de carrière, leur carte de talents (et/ou de maladie) leur propre éventail de cartes récapitulatives pour les actions spéciales/sorts/bénédictions. Lisibilité parfaite pour le maître de jeu qui dispose des divers éléments pour gérer de suite les situations (fiches et cartes d’action des PNJ, cartes de blessures etc…). Meilleure immersion dans le jeu, notamment de par le visuel que l’ensemble génère.

Les - : Son cout élevé (nécessite de posséder les trois manuels de base + les 4 compagnons/kits). Le matériel peut vite devenir envahissant si on n’y prend pas garde.

Sur le matériel, personnellement j’ai opté pour un mélange des deux façons de jouer, et pour ne pas envahir mes joueur, ni mon espace, voici comment je procède :

11 -      Ce dont je ne me sers pas :
-          Exit les jauge d’attitude des personnages
-          Exit les cartes blessures non critiques (je ne donne une carte que pour les blessures critiques)
-          Exit les jetons de stress et de fatigue
-          Exit les cartes d’aptitude de carrière (les joueurs note leur avantage sur leur fiche)
-          Exit les jauges compteurs (progression de l’enquête, et c…). Je tiens le compte sur mon cahier de jeu.
-          Exit les cartes d’action des PNJ (je dresse un recap’ sur un cahier pour avoir tout sous la main au moment voulu – cela nécessite certes un peu de travail de préparation en amont de la partie)
-          Exit les figurines de PNJ cartons montées sur socle.
-          Exit les cartes de lieu (je ne les joues tout simplement pas, je montre parfois l’illustration aux joueurs pour qu’ils visualisent plus clairement certains détails, et encore).

Je donne à chaque joueur le pion cartonné qui lui correspond (plus en fonction de son physique que de sa carrière) mais laisse au fond de la boîte ceux des PNJ

22-      Ce que j’ai préparé :
-          J’ai acheté quatre classeurs à cartes, à couverture souple, dans lesquels j’ai rangé toutes les cartes. Le premier regroupe toutes les cartes de corps à corps, puis de tir et enfin de soutien / sociales. Le second regroupe toutes les bénédictions et les sorts. Le troisième regroupe les objets magiques et les lieux. Le quatrième, enfin, regroupe toutes les cartes des PNJ et leurs cartes d’actions.
-          Les boites de compagnons me servent de rangement pour :
Boite 1 : toutes les petites cartes : talents classées par catégorie, les cartes blessures, états, maladie, mutation, revers magique, et c…
Boîte 2 : les fiches de carrière et les cartes d’aptitude de carrière
Boîte 3 : les pions cartonnés des PNJ et leur socle ainsi que le bloc de feuilles de personnage.


Les fiches de carrière contiennent le détail de vos possibles évolutions, leurs limites, ses caractéristiques de base, et les slots de talents utilisables par votre personnage
Avoir sa fiche de carrière devant soi vous dispense d'aller vous enfermer 30mn dans le guide du joueur chaque fois que vous prenez une augmentation (au moins une par séance)

Verso de la fiche de perso fournie dans le compagnon du joueur

La fiche de groupe est intéressante à jouer pour deux raisons à mes yeux : Manifester les conséquence du comportement des joueurs en jouant sur la tension de groupe, et pour le bénéfice des slots de talent


Dans l’article suivant : le contenu d’une extension et un point sur les scénarios.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire