Gens qui se baladent

mardi 19 février 2013

L'année des morts vivants



Voilà un bouquin qui m’a un peu changé de la SF futuriste de Warhammer 40K : World War Z de Max Brook.


Les zombies sont très à la mode depuis quelques années (films, jeux de plateau, vidéos, etc…) et même si la vague Steampunk est un peu en train de prendre le pas dessus, les zombies restent une valeur sure, avec des productions en tout genre de plus ou moins bonne qualité (surtout au niveau des films).

C’est à Noël, en ayant reçu et lu la bande dessinée ZOMBIE et pratiqué le jeu Zombicide, que je me suis pris d’engouement pour cette mode. Il me fallait trouver un bouquin qui traite des zombies sous un angle sérieux mais point trop horrifique (le gore a tôt fait d’amener le kitch), et renseignement pris auprès de Google et de ma compagne, l’ouvrage de référence en la matière qui est revenu à mes oreilles est ce bouquin.

World War Z est la compilation de petites historiettes de quelques pages, interviews de diverses personnes ayant survécu à la guerre contre les zombies qui a totalement bouleversé le monde tel que nous le connaissions, compilées par un agent de la nouvelle ONU dans le cadre d’un rapport.  L’intervieweur n’intervient que très peu et laisse son hôte lui narrer les détails de son expérience avec des récits immédiatement immersifs. Les protagonistes sont extrêmement variés, du médecin chinois ayant découvert l’un des premiers cas dans un petit village au fin fond de la campagne au Commandant de sous marin nucléaire, en passant par des soldats et officiers de diverses armées chinoise, russe, japonaise, finlandaise, américaine, mais aussi des habitants, des étudiants, des anciens réalisateurs de films, et c… .

J’ai littéralement dévoré ce livre (comme l’aurait fait un zombie d’un humain) qui présente le fléau de son apparition à sa résorption, mettant en relief les travers de notre société consumériste et individualiste. La lecture m’a évoqué des ambiances feutrées et réalistes sur un sujet pourtant fantastique, un peu comme dans District 9 ou Monsters, et l’immersion est toujours plus facile quant on est confronté à ce type d’ambiance que dans une production où les explosions s’enchainent avec un adonis pour héros et le dernier mannequin à la mode pour compagne…Ici, le thème sert le scénario et non l'inverse.

L'excellentissime District 9

Le moins connu, mais très bon Monsters (amateurs de films d'action s'abstenir)
D’ailleurs Hollywood n’a pas tardé à flairer le filon puisqu’une adaptation cinématographique doit sortir d’ici quelques mois (semaines) avec Brad Pitt dans le rôle principal. La bande annonce est disponible, et je dois avouer qu’après l’avoir vu je me suis demandé si le scénariste du film et moi avions lu le même bouquin. D’un livre accès documentaire peuplé de zombies lents mais redoutables, qui met l’accent sur l’expérience humaine émotionnelle et psychologique, Hollywood nous présente la bande annonce d’un film d’action/guerre avec des zombies plus dopés que Lance Armstrong lors du tour de France, mettant un vent à Ussain Bolt au 100 mètres…..Hollywood quoi.
A voir quand le film sera dispo, peut être y aura-t-il quelque chose à sauver , mais le formatage du cinéma américain me gave tellement que je n’apprécie même plus ce genre de films dont j’étais autrefois si friand.

Regardez ces figurants dans la rue, soit al course aux zombies a fait maigrir tous les américains, soit les plus gros, et donc les plus lents ont été mangés. Et où sont les gens moches ? Les gens de tous les jours je veux dire.

Non, ce n'est pas une pile de cadavres. C'est une pyramide zombiesque crée par les zombies parce qu'ils courent très vite et s'entassent donc les un sur les autres....Hollywood je vous disais.....
Mmmm, des scènes de destructions bien propres, comme dans 2012. Pas de sang, pas de réalisme, juste de la 3D.

Je reviens sur la bande dessinée dont je parlais plus haut.  Doté d’un graphisme classique mais très agréable, Zombie raconte les pérégrinations d’un survivant pour retrouver sa fille dans une Amérique complètement envahie de zonzons. Il y croise vite le chemin d’un convoi de survivants mené par un ancien acteur de film de série Z canadien. Les personnages sont souvent un peu stéréotypés mais l’ambiance scénaristique et visuelle est là et la lecture jouissive, le tout étant saupoudré de suffisamment d’humour. Pour le premier tome du moins.
En effet deux autres tomes de Zombie sont disponibles : le tome 2 continue l’aventure démarrée dans le premier mais les personnages sont un peu trop emprunt de bons sentiments, ce qui aboutit à des situations parfois un peu tirées téléphonées ou souffrant du syndrome happy ending. A voir avec le tome 3. Le second tome disponible est le 0, préquelle à l’histoire dans laquelle on assiste à la naissance du fléau en suivant les mésaventures de cet acteur canadien, de ses apparitions dans des conventions de fanboyz/geeks à son extraction en Russie qui lui forgera suffisamment le caractère pour le transformer plus tard en leader.


Je trouve bizarre cette case où le héros lache un rot, mais c'était pour trouver une planche où il n'y ait pas que des zombies


 
Coté BD, l’une des références en la matière reste The Walking Dead, que je n’ai pas encore lu mais dont l’adaptation en série me laisse sur un avis mitigé, trop de personnages stéréotypés et de bons sentiments profondément marqués (formatage hollywoodien là encore) qui me laisse hésitant sur l’envie de poursuivre au-delà des 5 premiers épisodes.


Vous aurez très vite envie que des zombies apparaissent pour bouffer au moins 
5 des personnages présents sur cette affiche...en les faisant souffrir autant que ce qu'ils vous ont énervés si possible.


4 commentaires:

  1. Très bon article sur les Zombies, merci mon Cher ^^.

    Je ne connaissais pas le livre dont tu parles en premier et ça me donne l'envie d'aller y plonger la tête (j'ai fini tous mes black library sur l'Hérésie d'Horus et il était temps d'ailleurs !! Non je n'ai pas voulu lire le dernier tome écrit par Gavin "trop gavant" Thorpe, faut pas déconner non plus).

    Concernant walking dead en BD, je n'aurais qu'un mot : COURS... vite bouquiner la série !! ^^. Je l'ai découvert AVANT de voir la série télé et je peux te dire que c'est une oeuvre excellente en la matière : beaucoup plus violente que la série visuellement, il y a davantage d'horreur psychologique (Non ! je ne veux pas finir comme ça ! Je ne peux pas achever ma fille comme ça, il y a forcément un remède hein ?! etc etc ) dont la plus grande part est entretenue davantage par les héros que par les zombies (hé oui on ne peut pas vraiment compter sur la race humaine quand la télé est en panne et que le frigo est vide) et les héros sont un peu moins "gnangnan" que certains des acteurs (la femme battue dans la série et la meuf du héros, moi je les rectifie tout de suite à coups de Dr. Marteens dans les dents !!).

    Tu ne seras vraiment pas déçu : c'est un peu comme regarder (l'excellent) film Battle Royal 1, qui est tiré d'un roman, et de lire ensuite le manga qui est de toute beauté aussi (pour Battle Royal 2, il faut le voir quand on déprime pour rigoler d'une telle monstruosité cinématographique).

    J'ai vu District 9 mais pas Monster... qui me semble bien séduisant ma foi.

    RépondreSupprimer
  2. Ouiap ouaip ouaip, ce qui m'embête un peu avec la BD WD c'est qu'il y a déjà 17 tomes sortis et ca va faire lourd au portefeuille....Du coup, hier j'ai juste fini de mater la saison 1, et ce midi j'ai relu mes BD de ZOMBIES.
    Pour ce qui est de la meuf battue, passe encore ; mais la femme du héros, rien que de voir sa geule j'ai envie de lui enfoncer le bout pointue de la pioche bien profond dans tronche !
    Battle Royale m'a bien plus également (le film, je n'ai pas lu le manga).
    Quant à Monsters, j'ai beaucoup aimé mais attention, c'est tout sauf un film d'action. Mais j'ai beaucoup aimé le fait que le pré acquis de l'invasion des E.T. soit complètement acquis et réaliste, comme pour l'arrivée du vaisseau E.T. dans D9.

    RépondreSupprimer
  3. Pour la femme du héros, autant j'ai apprécié sa prestation tourmentée dans prison break (ambiguité des sentiments envers un prisonnier + ancienne junkie + respect de son père directeur de prison et de ce qu'il incarne etc etc...), elle est pas moche même si je trouve qu'elle a de très grands yeux... autant dans walking dead je trouve qu'elle passe pour la chieuse de service, tantôt faire-valoir du pauvre héros et tantôt meuf bien capricieuse qui n'écoute rien, critique tout et va bouder dès que la situation ne lui plaît pas.

    Ça m'a gonflé la scène où par exemple elle a avoué à son mari qu'elle est enceinte "mais je sais pas qui est le père", que ce dernier lui dit "ok mais je dois aller chercher du matos avec truc et chose donc ne bouge pas du camp, on règlera ça après"... et la nana qui décide ensuite toute seule d'aller chercher son mec en voiture, en pleine nuit avec un pauvre flingue... et qui bien entendu retourne sa caisse après avoir percuté un zombie. Le héros est encore obligée d'aller la sauver. Il y a des jours où avoir une nana comme ça rend obsolète le fait d'affronter des hordes de zombies... et comme dirait Krän "y a des jours tous les jours".

    Inconvénient de la série télé, mais là ce n'est pas la faute de l'actrice, on a l'impression qu'elle a tout de suite couché avec Shane le meilleur ami du héros quand elle a cru qu'il était mort... ça fait un peu la meuf ayant le feu au derrière (restons poli ^^) et en mal (mâle ?^^) de présence masculine même si dans l'histoire, son couple battait de l'aile.

    Il m'a semblé dans la BD que ce glissement des sentiments affectifs était beaucoup plus diffus et subtil... et rend donc le personnage beaucoup plus intéressant. Dans la série par contre, dès le 2e ou 3e épisode, c'est tout de suite "tiens je vais chercher de l'eau, oh ben je t'accompagne, tiens on est enfin seul, aller c'est parti pour la fête du slip" -.- Dommage sur ce coup là.

    Si tu as l'opportunité de bouquiner le manga Battle royal (il était dispo à ma bibliothèque municipale), tu ne seras pas déçu !! Mais surtout ne le laisse pas à portée des bambins : il y a du sexe malsain et de la violence concentrée quasiment toutes les 3 pages.

    Voilà voilà ^^

    RépondreSupprimer
  4. J'ai adoré World War Z, mais j'ai mois aimé le film... C'est vrais que leur seul point commun c'est le titre...

    RépondreSupprimer