Gens qui se baladent

lundi 28 janvier 2013

Promenons-nous dans les bois, tant que les Elfes n'y sont pas.



Juste une petite chronique sur cet opus de la Bibliothèque Interdite dans le monde Warhammer. C'est à nouveau Graham Mc Neill qui est aux commandes de ce récit bucolique, puisque se déroulant au sein même de la forêt d’Athel Loren.


« Les Gardiens de la Forêt » nous narre les mésaventures de Léodric, Chevalier Bretonnien qui se retrouve bien malgré lui piégé au sein du domaine des Elfes Sylvains. On apprendra qu’il n’y est pas arrivé par hasard et que son maintien en vie, exigé par la prophétesse elfe à l’encontre de l’assentiment général, se justifie par son rôle à jouer dans l’invasion des terres forestières par un seigneur homme bête particulièrement puissant.

Ce livre a un point positif, il nous en apprend un peu plus sur le mode de vie des sylvains. Ces derniers laissent, en outre, apparaitre toute leur sauvagerie (notamment les chasses sauvages du grand Kurnous), et surtout leur mépris et dégout vis-à-vis de la race humaine.

Pour le reste, l’intrigue est cousue de fil blanc et le dénouement de la bataille finale assez décevant. On y sent encore les débuts de la section littéraire de GW, avec des romans sur commande sans possibilité pour leurs auteurs de réellement s’approprier l’univers pour en sortir un véritable roman d’immersion. Peut être aussi parce que l’univers de Warhammer Fantasy Battle est trop figé dans des carcans med-fan, contrairement à celui de Wh 40K où c’est l’univers entiers qui devient le terrain de jeu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire