Gens qui se baladent

jeudi 31 janvier 2013

APO Dreadball Semaine 1

Semaine 1 pour moi, mais déjà 8 pour les autres...



Dans la vie, pour se quantifier ou se repérer sur une échelle, il arrive que nous fassions appel à un référent. Un peu comme dans cette pub sur les dangers de l’alcool dans laquelle les gars se renvoient la balle « Moi je bois trop ? Non, Robert lui il boit beaucoup – Mais non je bois pas trop, un qui boit trop, je vais te dire, c’est Eric ! Etc… ».

Moi, en matière de peinture, mon référent extrême c’est mon cousin. Mon cousin et moi avons le même âge, et c’est ensemble que nous avons fait nos premières armes dans le domaine de la peinture sur figurines, d’abord en barbouillant des soldats 1/72ème puis, de retour d’un séjour en Angleterre, lui sur des figurines de Blood Bowl, moi sur ma boîte Warhammer V4 (oui, oui, celle avec pleins d’elfes et de gobelins tous pareils).
Les années passant, mon cousin s’est éloigné de la peinture alors que j’y faisais un retour il y a de cela une petite dizaine d’années.
Alors quand l’autre jour, après lui avoir envoyé sa boîte de Dreadball, j’apprends de celui-ci qu’il a déjà commencé à peindre ses équipes ça ma foutu un coup de boost pour rattraper mon retard et me remettre un peu plus sérieusement à la peinture, que je dois bien avouer avoir délaissé trop longtemps au profit, notamment, de Diablo III.

Et quoi de mieux pour se donner un peu de challenge (et des coups de pieds aux fesses) que de participer à une APO Dreadball, avec une deadline pour rendre sa copie ? Ca tombe bien, SPRZ (dont je vous invite à aller visiter le blog dans la liste sur votre droite, si ce n’est déjà fait) en organise justement une ! Alors c’est parti pour peindre une équipe de Trontek (équipe humaine de la boîte de base), le tout avant fin Février.
Roi de la peinture à la chaîne (et donc souvent baclée) je me lance donc à corps perdu dans cette grande aventure.

Tout d’abord il a fallu ébarber et monter les figurines. Je dois reconnaître que cette étape m’a pris un certain temps. Premièrement parce qu’il m’a fallu du temps pour trouver quels bras allaient avec quelles figurines, de façon à éviter de se retrouver avec des figurines 100%identiques, mais surtout parce que j’ai trouvé la qualité des moulages assez dégueulasse. La finesse de la sculpture n’est pas à remettre en cause, on est pas au niveau de la résine ni des standards de chez Games Workshop, mais Mantic se débrouille assez bien dans ce domaine. En revanche, je ne sais si c’est dû au plastique ou aux moules, mais les figurines (mon jeu en tout cas) sont entachées de vilaines lignes de moulages et autres ergots profondément inesthétiques. Je n’ai pas osé aller trop loin dans l’ébarbage de peur de scarifier mes joueurs plus qu’autre chose, et ils finiront quand même avec quelques bribes de lignes de moulages.

Ensuite, avant toute apposition de sous couche, il m’a fallu réfléchir à un schéma de couleur. Il s’avère que l’équipe humaine à un petit look armure énergétique/robotique et que le schéma qui s’est alors imposé à moi était celui de la référence en la matière (vous verrez de suite à qui je pense dès le premier coup d’œil sur les photos ci-dessous). Bon en fait c’est pas vrai, je n’avais même pas pensé à lui, j’ai eu l’idée en surfant sur le net et en copiant la figurine d’un autre joueur….

C’est donc parti pour la première étape : la sous couche. Comme je souhaitais rendre un effet métallique sur les couleur de mon armure, et qu’à cette échelle (et à mon niveau de peinture) je ne maîtrise pas encore le NMM (non metalic metal : technique qui consiste à peindre les parties métalliques sans utiliser de peinture à pigments métalliques), je suis parti sur une sous couche noire. Il faut savoir (ce que j’avais oublié) que la bombe de sous couche noire de chez GW est plus une bombe de peinture que de sous couche et que j’ai donc obtenu une équipe entièrement peinte en noir. Pas grave, ça me va encore mieux.



 Une fois la sous couche sèche, brossage appuyé en Chainmail.

 

 Application d’une première couche de Red Gore bien diluée (ce qui rend un effet plus rose que rouge).

  
 Application d’une couche de Golden Yellow bien diluée (Golden Yellow version pot octogonal en plastique….oui, il a survécu tout ce temps !), et passage d’une seconde couche de Red Gore, toujours diluée.

Cette photo prise avec flash fait ressortir des éclaircissements qui malheureusement n'existent pas...

Il est à noter que comme je découvrais le rendu sur les figs au fur et à mesure de mes avancées, certaines parties ont été postérieurement retouchées (comme les bajoues des casques).




 
 

 Comme d’habitude les photos ne sauraient rendre honneur à mon travail, et j’indique à tout hasard que les parties jaunes font réellement métalliques et non jaune poussin dans la réalité. Mais je suppose que cela se verra mieux quand je les photographierai dans le studio photo et non à 23h30 avec un Iphone, et la lampe allogène à un mètre.

Bon ben pour un démarrage je trouve ça plutôt pas mal ; sachant qu’on est quand même encore loin du résultat final. 

Les Iron Stark seront bientôt prêts à en découdre ! 

Mise à jour 01/02/2013 :


J'ai atténué quel que peu le rouge métallique en le rosissant un peu, pour pouvoir reprendre l'idée d'un schéma de couleurs, sans avoir pour autant 12 Iron Men sur le terrain.

 

lundi 28 janvier 2013

Promenons-nous dans les bois, tant que les Elfes n'y sont pas.



Juste une petite chronique sur cet opus de la Bibliothèque Interdite dans le monde Warhammer. C'est à nouveau Graham Mc Neill qui est aux commandes de ce récit bucolique, puisque se déroulant au sein même de la forêt d’Athel Loren.


« Les Gardiens de la Forêt » nous narre les mésaventures de Léodric, Chevalier Bretonnien qui se retrouve bien malgré lui piégé au sein du domaine des Elfes Sylvains. On apprendra qu’il n’y est pas arrivé par hasard et que son maintien en vie, exigé par la prophétesse elfe à l’encontre de l’assentiment général, se justifie par son rôle à jouer dans l’invasion des terres forestières par un seigneur homme bête particulièrement puissant.

Ce livre a un point positif, il nous en apprend un peu plus sur le mode de vie des sylvains. Ces derniers laissent, en outre, apparaitre toute leur sauvagerie (notamment les chasses sauvages du grand Kurnous), et surtout leur mépris et dégout vis-à-vis de la race humaine.

Pour le reste, l’intrigue est cousue de fil blanc et le dénouement de la bataille finale assez décevant. On y sent encore les débuts de la section littéraire de GW, avec des romans sur commande sans possibilité pour leurs auteurs de réellement s’approprier l’univers pour en sortir un véritable roman d’immersion. Peut être aussi parce que l’univers de Warhammer Fantasy Battle est trop figé dans des carcans med-fan, contrairement à celui de Wh 40K où c’est l’univers entiers qui devient le terrain de jeu.

lundi 7 janvier 2013

Never forgive, never forget



Ha ben ça c’est du lourd pour la rentrée ! Voilà une nouvelle qui me fait bien plaisir, la ré édition des Dark Angel pour Warhammer 40K. D’un autre coté il fallait s’y attendre vu que c’est cette même légion qui était à l’honneur pour la boite de base de la nouvelle mouture de WH40K.

 
Les annonces de sortie concernent à la fois l’infanterie, les personnages mais aussi les véhicules, pour lesquels je suis nettement plus dubitatifs.

Coté infanterie, les figurines des terminators pénitents sont tout bonnement superbes. Des kits inédits dans le désign, avec notamment un lance plasma lourd et un kit medic. La hallebarde énergétique est également une bonne surprise.


Enfin, une termite médic !




Mmmm, comme ça doit faire du bien dans la tronche un bon coup de cet encensoir !



Les persos restent classiques, un peu trop figé dans des poses trop statiques.
 

Je préfère celui en édition limitée de la boîte de base
Frère Bethor avec une bannière qui doit mieux rendre que la même que j'ai peinte à la main il y a de cela 15 ans.

Les motos sont également refondées, avec un carénage auquel on peut ajouter moult surcharges, et un kit QG avec porte étendard et, là encore, un médic.

Le nouveau Land Speeder ne ressemble, à mon goût, à pas grand-chose en revanche. De même que le petit aéronef, trop chargé et sans trop d’intérêt. Je parle bien sur d’un point de vue de figuriniste et non de joueur.
Heu,....ce serait pas le land speeder des fantastic four ça par hasard ?

Plutôt que de craquer à la va-vite, je vais le mettre une condition suspensive à l’achat de toutes ces belles choses, celle de peindre les figs de la boîte de Dark Vengeance. Autant le dire tout de suite, c’est pas gagné, mais cela ravira en revanche mon banquier.

J'ai toujours aimé les DA et leur look monastique. Le coté petites plumes d'indien je suis moins fan. Toutefois, en lisant les bouquins de l'Hérésy d'Horus, je dois bien avouer que j'adhère nettement moins à leur vision des choses, préférant la faction Luthérienne à celle du Lion. 

Aaaargh, c'est dur de pas craquer !