Gens qui se baladent

vendredi 19 octobre 2012

A MUSE, toi tout seul.

Il y a de cela environ 8 ans, quand je me suis remis à travailler mon instrument (je parle de ma basse bien sur), j'ai découvert sur un site du nom de Slappyto des lignes de basse très sympas d'un certain Chris Wolstenholme. Puis, quelques temps plus tard j'ai appris que ce Monsieur jouait dans un groupe du nom de MUSE.
A la sortie de "Black holes and revelation", Madame ayant apprécié le single, nous avons acheté l'album et sommes rentré de plein pied cette fois dans le monde de MUSE. Quand j'ai écouté pour la première fois l'album "Origin of symmetry", ce fut une sensation étrange que de me rendre compte que j'en connaissais tous les morceaux pour en avoir appris les lignes de basse par cœur quelques années auparavant.

Bon tout ça pour dire que je ne vais pas que dans des concerts de brother chevelus (qui eux le sont encore du moins...), et que mardi dernier j'étais à Montpellier pour aller voir le premier concert de la tournée européenne 2012-2013 de MUSE.

Ce n'était pas la première fois, Madame et moi même,que nous allions les voir en concert, mais lors de la précédente tournée (2009-2010), le concert était au Stade de France et j'ai carrément détesté la configuration. Pour faire simple, les places étaient attribuées (pas de placement libre donc) et le stade de france est bien trop grand et mal fichu pour les concerts. Du coup, étant placés en virage en fond de cour, nous ne voyions rien car trop loin, et le son était en décalage par rapport aux écrans vidéos. Grosse deception donc.

Il était donc temps de nous venger ! Après avoir acquis des places à un tarif d'usurier sur E-bay (J'avais zappé l'heure d'ouverture de la billeterie car j'étais ce jour là sur l'autoroute pour aller camper auau Hellfest) nous nous sommes donc rendu à l'Arena de Montpellier.

L'Arena est une sorte de Mini Bercy, pas mal fichu au final, avec une bonne structure et un bon son (même si j'ai trouvé que les fréquences aigus étaient trop importantes) ; les sièges sont doublés et confortables, il y a assez de place pour les jambe, les accès sont bien répartis et les boutiques de bouffes et boissons / marchandising disposées selon le même principe qu'à Bercy. En revanche une configuration de sortie des parking absolument lamentable.

Arrivé sur place vers 16h00, pas de soucis de stationnement, un beau monde qui faisait déjà la queue sur place. Ouverture des portes vers 17h30, on court et on se retrouve bien placé, en gradins flanc gauche, l'équivalent de nos places préférées à Bercy.

Le concert commence avec une première partie composée d'un trio, The Joy Formidable, dont la prestation, si elle ravi Madame, ne me fait que peu d'effet. Bon c'est pas trop non plus mon style de musique faut dire.

Allez, pause pipi / pause glouglou / pause miam-miam, et ça démarre ! 

Grosse scène avec couloir de circulation arrière en U évasé. Une pyramide d'écrans vidéos qui monte et descend, bandes vidéos en pied de scène et du couloir de fond, batterie en position centrale et petite avancée en pointe vers la fosse. Des lumières et lasers de partout, même sur les instruments.

Le trio démarre par un instrumental assez brouillon et trop long à mon goût, puis par une chanson qui manque un peu de pêche (en fait je dois être trop habitué à l'ambiance métal).  Puis, Chris Wolstehome s'avance seul avec sa basse vers la fosse et nous balance un hysteria qui met le feu à la foule !

Le public saura se déchainer sur les classiques, de façon ostentatoirement démonstrative je suppose pour ce type de musique.

Les morceaux s'enchainent, avec peu de communication de la part du groupe, au milieu des effets de lumières, alternant ambiance reposée et foule en délire.

Bon concert, bonne musique, bonne ambiance, une bonne soirée en somme.













1 commentaire:

  1. Je trouve que tu oublies de préciser quand meme que Bellamy est descendu toucher les mains de la foule : ce qui n'avait pas été le cas au stade de France.Il est venu plusieurs fois vers le public d'ailleurs ,meme si peu de parlottes du coup (on a eu quasi de la zic non stop sur 1h20).C'était aussi beaucoup moins "grandiose " que la tournée résistance , et du coup plus intimiste (malgré videos et lumieres ça restait à échelle humaine pour ce groupe là qui a tout de même 15 ans ) .
    La musique d'envoi c'était "unsustainable" largement inspiré de la musique de Skrillex (revendiquée "inspiré de" , car bellamy et howard le batteur adorent! ) et c'est plutôt puissant comme zic http://www.youtube.com/watch?v=2cXDgFwE13g&feature=player_embedded (mais c'est pas ton style ) Faut dire aussi qu'ils finissent sur Knights of Cydonia et que ça déchire mortel + on a quand même eu leurs bons vieux tubes , et la plupart joués sur de vrais instruments !et l'hystérie des twilighteurs en moins (et ça ça n'a pas de prix )

    RépondreSupprimer