Gens qui se baladent

mercredi 31 octobre 2012

3615 DONJON



Un de plus de tombé, et je dois bien avouer que je suis peu pressé d’entamer la production suivante, surtout quant elle est signée Gavin Thorpe.

J’avais déjà amorcé la critique de ce 16ème bouquin de la saga de l’Hérésie d’Horus dans un précédent post, et je n’ai du coup pas grand-chose de plus à en dire.


Les premières nouvelles sont nulles, tant au niveau des scénarios que de l’écriture. « Le dernier commémorateur » rappelle la définition de ce qu’est une nouvelle, de même que celle sur le Thousand Son captif dont j'ai oublié le nom, et si on y ajoute la plus longue nouvelle du tome, à savoir celle sur l’affrontement entre deux factions d’Iron Warrior, l’une loyaliste l’autre hérétique, on peut dire que ça ramène le niveau du bouquin à un juste équilibre.

Bref pas de quoi se relever la nuit.

En même temps j’en ai profité pour lire ceci : Le donjon de Naheulbeuk : La couette de l’oubli.


Je ne reviendrai pas sur ce qu’est le donjon de Naheulbeuk, juste qu’il s’agit d’une saga MP3 datant des premiers beau jour d’internet (dans son accès grand public j’entends), saga parodique sur les mésaventures d’un groupe d’aventuriers archétypes des JDR med-fan et regorgeant de références à tout  les univers du genre.
Après une première saison hilarante, une seconde saison un peu lourdingue, la troisième débarque sous forme de roman raconté à la troisième personne.
Les personnages sont toujours aussi sympas et drolatiques, on appréciera notamment les débriefings cérébraux de chacun d’eux qui viennent entrecouper la narration pour nous en faire un résumé depuis leur point de vue avec leur ressenti personnel. Les meilleurs passages du livre assurément.
Oui, parce que pour le reste, on rigole en découvrant ou comprenant les références incessantes et autres jeux de mots rattachés, mais l’histoire en elle-même ne présente absolument aucun intérêt et la rédaction et le style ne prennent pas la peine de chercher à nous motiver pour lire la suite, ni même pour finir le bouquin.
Un condensé sous forme MP3 aurait finalement suffit.

Allez, je m’en vais finir mon premier tome de la saga de Gotrek & Félix pour la peine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire