Gens qui se baladent

mercredi 9 mai 2012

Dwark King's Hold : Dead Rising / Open Box

Comme promis voilà l'open box de DKH : DR.



Mais avant tout revenons sur ce qu''est ce jeu. DKH est une sorte de dungeon crawler pour deux joueurs (une extension vient de faire passer le nombre de joueurs possibles à 4), se rapprochant plus de  Space Hulk que de Descent dans son principe ; d'autant plus que Dwarf King's hold se déroule dans un univers médiéval fantastique.

Il est bon de préciser que ce jeu, crée par Jake Thorton (ancien de chez GW) et édtié par Mantic Games, n'est pour le moment disponible que dans la langue de Shakespeare, bien qu'une traduction française des règles, reprenant la maquette du livre original, soit facilement trouvable sur le Net.

Dans un donjon à la structure prédéfinie par le scénario joué, l'un des joueurs prendra le contrôle d'un groupe de guerriers nains, afin de remplir un objectif pour déjouer les plans du second joueurs, campant une armée de guerriers squelettes.

La première impression vis à vis du jeu à été un sentiment de déception. Pourquoi ? Parce que la boîte est un carton souple, donc fragile, et il est clair qu'elle ne saura résister aux affres du temps et aux manipulations répétées. Mais il convient de relativiser, on ne peut pas s'attendre à retrouver la quantité de matériel et d'une aussi bonne qualité que dans la dernière version de Space Hulk, surtout pour un jeux qui ne coûte qu'environ le tiers du prix de celui-ci.

Ouvrons la boîte : à l'intérieur, trois grappes de figurines à assembler pour les squelettes et deux pour les nains, ces dernières plus petites (normal, un nain c'est petit et ça vaut rien).

Les figurines bénéficient de poses assez dynamiques, et de moults petits détails qui vous permettront de ne pas avoir deux fois le même guerrier dans votre contingent. Notamment pour ce qui est des squelettes, on se rapproche de la qualité GW, ce qui n'est pas rien. Les nains ont eux moins de chance, leur gravure manquant de finesse, et les figurines ayant un coté pataud et monobloc, surement du au fait qu'il s'agit des premières gravures de Mantic, à l'époque du lancement du jeu King's of War (ou peut être tout simplement du au fait qu'un nain c'est moche et ça vaut rien). De petit détails sympathiques viennent toutefois agrémenter leur unité, comme la figurine du nain mort ou celle du molosse de combat.



Les nains, un peu tassés, un peu niais,...des nains quoi.

Les guerriers squelettes


Puis, un livret de règles (en anglais donc), couverture souple, petit format type A5 (voire plus petit), en noir et blanc. La maquette est claire et aéré, et les règles de prime abord ne paraissent pas contraignantes ni trop lourdes. A noter qu'en fin du livret se trouve le recueil de scénario (6 il me semble).

Un lot de 7D6, quatre bleus et trois blancs, la distinction de couleur doit avoir son importance je suppose.

Un feuillet simple pour coller les points de fidélité acquis à l'achat de jeux et produits Mantic Games, et deux bons en question autocollants, à coller sur ladite carte.



Enfin, last but not least at all, le paquet de pions et de tuiles qui vont permettre de créer les donjons.
Six cartons comprenant divers pions et éléments d'architectures pré découpés. Le carton est d'épaisseur moyenne, environ 1 à 1.5 mm. Cela risque de générer un manque de stabilité sur la table en raison de la légèreté, ou de cohésion de l'ensemble, en raison d'une absence de points d'ancrage d'une pièce avec l'autre. A voir en cours de jeu, peut être que jouer sur une surface type nappe ou tissu, qui permette un peu d'adhérence, suffira à corriger le problème.

Le graphisme des tuiles est en revanche de très bonne facture, varié et fourmillant de petits détails, loin des dalles uniformes et laides de Descent V1 (le tir, en la matière, étant visiblement corrigé dans la nouvelle version à venir).





L'épaisseur des tuiles cartonnées
 A noter qu'à la commande chez LudikBazar j'ai eu droit à une figurine édition limitée d'un guerrier nain armé d'une sorte de grosse foreuse portative, figurine en métal qui plus est.


Comme d'habitude, maintenant il ne me reste plus qu'à enrôler mes vils mercenaires de jeu habituels pour tester tout ça sur une tablée !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire