Gens qui se baladent

mardi 20 mars 2012

Rammstein - Bercy - 07/03/2012

Du feu et des flammes, pas de mort et pourtant une vrai tuerie !

Le 07 Mars dernier, Madame et moi étions à Bercy pour assister au second concert de RAMMSTEIN dans la capitale, pour la tournée : MADE IN GERMANY.
Même si je dois avouer avoir trouvé les deux derniers albums de Rammstein assez médiocres (Rosenroot et L.I.F.A.D.), j’adore toujours autant ce groupe pour son coté unique.

Après deux heures et demi d’attente dans la fraicheur parisienne, sous une petite pluie glacée, nous avons pu nous ruer dans les gradins, toujours dans notre coin fétiche, de là où nous avions déjà vu Guns n’ Roses et Iron Maiden les années précédentes.
Le Palais est plein à craquer, pas d’espace vide dans la fosse ni dans les gradins. Il faut dire qu’une partie de la fosse est bien remplie avec la scène annexe et toute la régie audio ET vidéo. Car oui, ce soir le concert est filmé pour le DVD-BR de la tournée !

Une chose me frappe en embrassant le public c’est son coté hétéroclite. Autant je m’y attendais sur des concerts comme Maiden ou AC/DC qui mélangent trois générations de fans, autant là je ne m’attendais pas à voir autant de familles complètes, ou de couples de 50 et +. Et pourtant quand on fait le calcul, Rammstein a obtenu une certaine reconnaissance en France avec son second album qui date de 1997 soit il y a déjà de ça 15 ans...
Les hostilités commencent avec DEATHSTAR, un groupe suédois qui joue du pseudo Rammstein… 


J’ai été absolument incapable de dissocier les chansons les une des autres, ceci, notamment,  du au fait que le chanteur parle plus qu’il ne chante, et d’un ton monocorde et horripilant. Ça m’a rappelé de la mauvaise house music des années 80’. Seuls les passages chantés en voix death par le bassiste remontaient un peu le niveau, mais j'ai quand même trouvé ça mauvais, comme quasiment tous les groupes de première partie que j’ai pu voir dans les derniers concerts auxquels j'ai pu assister.

Petit entracte et là le spectacle commence réellement. Les moyens pour cette tournée sont tout juste ÉNORMES !!! Jugez plutôt, outre la grande scène à la décoration du reste assez sobre, le groupe dispose d’une mini scène montée sur vérins hydrauliques situées au beau milieu de la fosse et d'un gigantesque pont métallique qui vient les joindre l’une à l’autre, descendant et remontant depuis le plafond à grands coups de pistons et jets de fumée. "C’est tout ?!" me direz vous ? Que nenni, Rammstein c’est de la musique (bon, du bruit dirons certains) mais c’est également un véritable show pyrotechnique qui renvoie au placard votre feu d’artifice du 14 juillet, le tout au service d’une mise en scène savamment orchestrée.

Le groupe n’apparaît pas sur scène, mais descend au travers des gradins, puis traverse la fosse pour rejoindre la mini scène centrale, passe sur le gigantesque pont et s’installe stoïquement pour attaquer une set list de pas moins de 21 chansons !

  1. Sonne
  2. Wollt ihr das Bett in Flammen sehen?
  3. Keine Lust
  4. Sehnsucht
  5. Asche zu Asche
  6. Feuer frei!
  7. Mutter
  8. Mein Teil
  9. Du riechst so gut
  10. Links 2-3-4
  11. Du hast
  12. Haifisch
  13. Bück dich
  14. Mann gegen Mann
  15. Ohne dich
  16. Mein Herz brennt
  17. Amerika
  18. Ich will
  19. Engel
  20. Pussy
  21. Frühling in Paris

Chacun des membres est « habillé / déguisé » à l’image d’un personnage des clips / périodes phares du groupe.
Coté feu on a eu droit à tout ! Explosions et jets de flammes, masques cracheurs de feu sur Feuer Frei, lance flamme portatif sur Wollt ihr das Bett in Flammen sehen?, arc en feu sur Du riechst so gut, lance flammes monstrueux sur Mein Teil (durant laquelle Till crame une gigantesque marmite dans laquelle se cache le claviériste), Ailes en acier avec lance flammes sur Engel et j’en passe ! Ajoutons à cela Doom, batteur de son état en matrone maquerelle trainant en laisse et à quatre pattes ses acolytes sur Buck Dich, joué sur la mini scène avec Mann gegen mann et Ohne Dich !









Pas d’intervention du groupe ni du chanteur pour s’adresser au public, à l’exception d’un « Suce ma bite » prononcé avec tendresse, et la ballade de Flake dans le public à bord de son bateau gonflable, voguant sur une mer de mains tendues.



Deux rappels, pour cinq chansons supplémentaires, se clôturant sur Pussy et Till monté sur un canon à mousse géant, en forme de pénis, arrosant à grand jets le public de la fosse.
Et alors que la plupart des gens commencent à remonter les gradins se dirigeant vers la sortie, un « vous voulez encore une chanson ? » qui permet de clore la représentation sur Fruhling in Paris.




Le public était déchainé, je n’ai pu prendre que très peu de photos car tous les gradins étaient levés et sautait / tapait du pied sur chacune des chansons et donc pas moyen d'assurer la stabilité de l'appareil (en revanche beaucoup de vidéos). Je n’avais jamais vu autant de gens chanter en Allemand / yaourt de ma vie ! 



Alors c'est sur que coté bon goût,..... on repassera. Mais les chansons du groupe parlent énormément  de la sexualité, sous toute ses formes, et la mise en scène est donc à l'avenant (et puis pour une fois on évite l'écueil des putassières pseudo gothique aux voix fluettes).

Ne vous y trompez pas, c'était un véritable et formidable show, à voir ou à revoir, qu’on soit fan du groupe ou pas !


2 commentaires:

  1. bonjour, merci pour votre article :) avez vous enregistré l'audio du concert ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je n'ai pas fais d'enregistrement audio car je n'ai pas de matériel approprié :-/
      Merci pour la visite et le comm ;-)

      Supprimer