Gens qui se baladent

vendredi 28 octobre 2011

C'est dans la boîte.

Je viens de terminer la traduction des règles de The Uncharted Seas.

En entier....

Mes yeux saignent depuis deux semaines......

Arghhhhhhhhhh.

mardi 25 octobre 2011

Ben alors ?

Pas beaucoup d'avancées ces temps-ci en matière de peinture car je bosse autant que je peux sur la traduction du livre de règle de The Uncharted Seas.

L'ouvrage se finalise on touche au but pour avoir un beau bouquin traduit de A jusqu'à....disons X.

J'espère pouvoir finir mon Terminator avant la fin de la semaine et donc du mois tout de même.
Je pense qu'une fois fini, je me lancerai dans le starter Jokers pour EDEN car ça fait longtemps que ces clowns me font les beaux yeux.

Et en parlant de beaux yeux, allez donc faire saigner les votre sur le blog de Desmoniak999 que j'ai rajouté dans la liste sur le menu latéral.

jeudi 20 octobre 2011

Let there be light !

Tout figuriniste qui se respectent aime à exposer ses œuvres.
Pourtant ce n'est pas toujours évident de prendre des photos qui rendent justice au temps que nous avons passé sur nos petits bonzommes.

Préalablement il faudra se munir d'un bon appareil photo numérique, chose que quasiment tout le monde possède de nos jours, avec une option macro et zoom.

Je ne suis pas vraiment un spécialiste de la photo, mais je vais vous révéler les secrets de ce petit tuto pour créer vous même une boxlight, ou boîte à lumière, afin de mettre en valeur vos figurines et vous rapprocher le plus possible de ce que l'on pourra appeler une photo potable.

Les boîtes à lumière sont souvent réservées à un public de photographes confirmés, et coutent surtout très très cher. Comme nos sous partent généralement dans les figurines, je vous propose de vous créer une belle boîte pour moins de 5€.

Ce qu'il vous faut :
- Un carton à peu près cubique pas trop grand (environ 40cm)
- Des feuilles de papier blanc (environ une dizaine)
- Un tube de colle à papier
- Du gros scotch
- Une pochette de papier calque (au moins quatre feuilles)
- Un cutter

 1- Fermez votre carton à l'aide du gros scotch :


 2- Découper quatre de ses faces, prévoyez une marge d'environ 5cm pour garder une certaine rigidité. Ne gardez que le fonds et le dessous de votre future boîte :


 3- Renforcez les arrêtes à l'aide du gros scotch :
 

4- Tapissez l'intérieur de papier blanc. Découpez ensuite les feuilles des faces ouvertes :


5- Collez / scotchez une feuille de papier calque sur chacun des cotés, ainsi que sur le dessus :


6- Mettez une feuille de papier blanc en plinthe du fonds, de façon à ne pas laisser voir la jonction entre le dessous et le fonds lors de la photo. Vous pouvez également mettre une feuille de couleur claire pour faire ressortir le modèle (ici une feuille avec un dégradé de bleu récupéré dans un ancien Ravage).


Pour les photos, prenez une lampe de bureau à éclairage neutre (blanc) pour apporter la source de lumière.
Et voilà une magnifique boxlight pour faire de belles photos, qui vous aura pas couté grand chose.

NB : Il serait malhonnête de ma part de ne pas mentionner la source et les crédits de ce tuto qui n'est pas de moi, mais que j'ai trouvé à l'adresse suivante : http://fotoforom.free.fr/index.php/2008/02/06/une-boite-a-lumiere-artisanale-lightbox/


mardi 18 octobre 2011

Work in progress

Pour varier un peu je me suis remis à travailler sur Space Hulk, en attaquant ma seconde escouade de Terminators.

L'armure a déjà reçu une couche de base de blood red légèrement dilué, puis un encrage en devlan mud. Enfin, éclaircissements au blood red puis au macchrite orange pour la seconde photo.




Avant ça, j'ai quand même pris le temps de peindre une nouvelle île pour Dreadfleet / Uncharted seas :



jeudi 13 octobre 2011

Nouvelle flotte Elfe

Je ne suis pas très fan de la nouvelle vague de figurines pour TUS que nous a présenté Spartan Games jusqu'à présent.

Plus de détails et de finesse certes, mais on est loin d'une évolution suffisante pour justifier un renouvellement de l'intégralité de la gamme en une seule fois.

La flotte Orque a perdu de son coté brut et grossier, celle des nains ne présente que peu de changements, de même que celles des Dragon Lords. Quant aux Bone Griffons et aux Shroud Mages, une fois les navires peints, l'évolution ne parait pas si flagrante.

L'Empire, bien que je n'ai jusqu'à présent aperçu aucun de ses navires peints, semble avoir, lui, subi une évolution particulièrement significative, en ce sens que ses bateaux sont désormais échancrés et non plus en forme de sabots rigides.

J'ai pourtant trouvé mon coup de cœur, au milieu de cet océan de nouvelles figs; une flotte que je n'avais justement pas collectionné dans sa version précédente, à savoir les Elfes.
Certaines critiques font état de bateaux ressemblant plus à des vaisseaux spaciaux qu'à des navires, ou regrettent une démarcation trop prononcée par rapport au design elfique de chez GW. Pour ma part je leur trouve un charisme et une majestuosité incroyable, surtout dans ce schéma de couleur.

Prochain craquage ?...si seulement...



mardi 11 octobre 2011

Roger, un muscadet...vert

GW a eu l'excellente idée de nous sortir un produit ingénieux et que j'attendais depuis longtemps sans même penser que ça pourrait sortir (ou même exister) un jour.

Je me suis empressé d'en acheter un pot que je ne vais pas tarder à utiliser d'ici peu j'en suis sur.

Il s'agit de la résine verte liquide ! Fini les creux et autres béance entre les différents composants de vos figurines, ou les heures à s'énerver à essayer de les combler avec de la green stuff en pâte, sans réussir à obtenir un résultat convenable !

Bref, exactement ce qu'il me fallait.

A la découverte de David Gemmell

J'ai été surpris, lors de mes escapades à Paris, de constater que les bouquins de David Gemmell revenaient souvent dans le choix des lecteurs du RER / TER / Métro.

J'ai donc profité de l'une de mes visites à la librairie fantastique de Toulouse ce week end pour faire l'acquisition de deux de ses œuvres, en ré édition anniversaire des 10 ans Bragelonne, à 10€ pièce.

Inutile de "cliquer pour feuilleter", ce sont des images reprises du site Amazon.
Ainsi lors d'un moment de pause à l’hôtel j'ai entrepris la lecture de Waylander.
Le style est simple et efficace, et n'est pas sans me rappeler celui de Stan Nichols.

L'histoire, le monde, comme les personnages, sont pour le moment très stéréotypés, mais l'action assez soutenue pour nous amener à enchainer les chapitres sans compter.

Je n'ai lu pour le moment que la moitié de Waylander mais je ne pense pas que ce soit le genre de bouquin que l'on est impatient d'oublier pour le relire. J'appelle ça, non pas du roman de gare, mais de la lecture passe partout, qui ne demande pas d'investissement, qui se digère avec aisance tout en restant agréable. Le genre de bouquin à lire en vacances en somme, ou dans les transports en commun...

lundi 10 octobre 2011

The Uncharted Seas en Français....enfin presque


Ça y est ! Grâce à la collaboration de Tonio, l'un des membres du forum français sur les jeux Spartan Games, j'ai réussi à pondre une version française abrégée du livre de règles V2 de The Uncharted Seas.


Il est bien évident que le caractère abrégé impose de disposer du livre original pour avoir l'intégralité des éléments nécessaires pour jouer.

Edit : J'ai retiré le lien de téléchargement car la version a été corrigée et modifiée sur de nombreux points depuis sa mise en ligne. Je remettrai une version quasi définitive d'ici peu.

dimanche 9 octobre 2011

Kraken & Bar bi........(no comment)

Et hop, voilà comment en modifiant le schéma de couleur on fait du Kraken noir de Dreadfleet le nouveau sous marin des Shroud Mages : 





 

 

Et pourquoi pas rajouter un petit élément de décor au passage :

 



A l'abordage !!


Ils nous avaient déjà fait le coup il y a deux ans de cela avec une ré édition de Space Hulk, cette année GW nous sort un nouveau jeu en one-shot (comprendre sans supplément ni suivi), comme à l’époque où la firme anglaise tâtait un peu à tout, et où ce type de sortie était récurrente.

En revanche, pas de ré édition de Blood Bowl ou de Man’o War, mais un jeu entièrement nouveau du nom de DREADFLEET, un jeu de combat naval dans le monde de Warhammer Battle. Difficile au regard du prix et de la nature du jeu de ne pas faire le parrallèle avec The Uncharted Seas ou avec les jeux améritrash de chez FFG / Edge.

J’ai, bien évidemment, immédiatement pré commandé ce jeu, dont la sortie était programmée pour le 1er Octobre. Comme j’ai effectué la précommande sur le site GW et que j’ai choisi d’être livré à domicile et non en centre hobby, le colis m’a été expédié le 21/09…. et m’est arrivé le 04/10.
Toutefois, contrairement à Space Hulk dont je connaissais la valeur, je ne me suis pas laissé aller cette fois à commander trois boîtes, mais bien une seule (J‘avais fait des réserves de SH pour des amis non au courant de la sortie, car je savais que le jeu partirait vite. Là, je ne suis pas sur que tous les exemplaires soient épuisés d’ici la fin de l’année.)

La boîte est de mêmes dimensions que celles de Space Hulk, mais bien moins lourde, puisqu’elle avoisine les 2 kilos là où SH dépassait les 4. Cela est tout simplement du au fait que le plateau de SH est modulable et en carton épais, et que tout cela a un poids, quand celui de Dreadfleet est un tapis en tissu à déplier.

La boîte contient un sachet de dés, sans personnalisation aucune, simples dés à 6 faces blanc cassés et un rouge, six grappes plastiques de figurines (dont une double et une pour les socles). La finesse est au rendez vous ; certains éléments son peut être un peu trop fins, à voir à la peinture et à l’usage. Quant à la notice de montage, elle se trouve sur les rebords de la boîte ; et là j’ai l’impression d’avoir à nouveau 12 ans et d’avoir entre les mains un jeu MB.
Le double fond en carton révèle deux jeux de cartes petits formats, en carton souple et de médiocre qualité, ainsi qu’un jeu de cartes plus grandes, de même acabit. La tapis de jeu est enveloppé dans sa poche de protection plastique, le livre de règles est également cellophané. Il est de format A4 mais imprimé en format paysage. Il est tout couleur, avec reliure colle qui sur mon exemplaire ne semble pas fragile. Il est très beau et on surpasse ici les livres de règles de SH ou des jeux de chez FFG, généralement en papier glacé parfois même sans page de garde. Sur ce point GW montre son savoir faire avec un background simple mais prenant et des règles claires et bien organisées. On loin sur ce plan du coté brouillon amateur de chez Spartan Game. La mise en page est aérée et très agréable, et ceci couplé à la présence d’un bon Index fait que l’on est pas perdu lorsqu’on recherche un point particulier, à l’inverse des livres de chez FFG où certains points capitaux sont souvent noyés dans un texte inutile.
 Bonne idée pratique, un pack de dix sachets plastiques zip (ça vaut dans les 1,5 € mais c’est une bonne idée quand même).





Au regard du matériel ce jeu vaut-il vraiment son prix ? Il est très beau certes, mais pour ce prix le carton aurait du être plus épais et de bien meilleure qualité. En outre, tous les accessoires sont à peindre, que ce soit la règle de portée, la roue de manœuvre ou les pions. Pour un joueur non peintre cela ôte énormément de charme au visuel du jeu, surtout quand on voit les mises en valeur réalisées par les peintres de chez GW.
Le « Hobby » est un passe temps certes très complet et au potentiel très ouvert, mais il est également très cher, les prix augmentant régulièrement par vagues successives (ou par réduction de pièces / contenus). Ce jeu est trop cher pour ce qu’il est. 90 € je trouve que c’est un prix excessif pour un jeu (même pour un jeu de chez FFG), et celui-ci ne justifie pas de dépasser (au regard du matériel qu’il offre) les 75 € de SH (ce qui est déjà très cher je trouve).

Concernant les bateaux, le design du monde de Warhammer est parfois fantasque et ne permet ainsi pas forcément un recyclage pour d’autres jeux. Certains bateaux s’intégreront donc facilement dans une flotte existante de TUS, d’autres moins. A mes yeux ils sont tous recyclables. Outre le classement par races (elfes avec elfes, nains avec nains, humains avec humains…), si les orcs seront orphelins, les Shroud mages apprécieront la venue du kraken noir, les Bone griffons celui du navire de Kehmri et des Skavens, voir celui du naufrageur. Quant à l’Espadon, je ne sais pas encore où le caser mais je vais bien trouver (surement l’Empire d’ailleurs).
Coté décors et accessoires, c’est du tout bon. Absolument tout est récupérable, de la règle de portée aux monstres marins. Il faut dire que de ce coté GW, une fois de plus, assure. Les décors et monstres marins sont variés et de très bonne facture.
Quant au tapis, il sera parfait si vous n’avez pas de table à dimensions pour les petites parties de TUS. Très bonne qualité, il ne plie et ne froisse pas lors de la mise en place ou des manipulations, et son impression est de qualité, tant dans la technique que le rendu visuel.

Conclusion : Pour ce qui est du matériel, hors optique du jeu en lui-même, on a là un bon kit recyclable pour TUS, à acheter à deux ou trois pour partager les bateaux et avoir une table bien décorée. Ainsi, à 30€ par personne on s’y retrouve de façon honnête. Si vous l’achetez seul, vous pourrez en sus de ce kit de recyclage, bénéficier d’un jeu complet, alternatif à TUS. Encore faut-il avoir les moyens.