Gens qui se baladent

mardi 5 juillet 2011

Scream for me Bercyyyyyyyyyyyyyy

Presque 5 ans. 5 ans, à quelques mois près, depuis la dernière fois que j’avais vu Iron Maiden en concert.
Autant dire que dès que j’ai appris que la Vierge de fer donnait un concert à Paris, à l’occasion du Final Frontier Tour 2011, je n’ai pas hésité une seule seconde. Non pas que j’adore leur dernier album (voir infra), mais parce que la dernière fois que j’ai vu Iron Maiden en concert (tournée suivant la sortie de « A matter of life and death »), ils n’avaient pas joué les classiques que je brulais de voir en Live avec Adrian Smith et Bruce Dickinson.

Concernant l’album The Final Frontier, je ne m’étendrais guère dessus. C’est pour moi l’un des albums d’Iron Maiden que j’aime le moins. Intro trop longue et pas vraiment inspirée, deux morceaux qui envoient un peu du bois sans trop se fouler, deux morceaux qui trouveraient mieux leur place sur un album solo de Bruce, et enfin de la soupasse indigeste pour le reste.

Mais revenons au show.

Arrivée aux environs de 17h00 sur les marches du Palais Omnisport de Bercy, sous un soleil de plomb. Depuis le matin, attablés à la brasserie du coin, nous voyons défiler un public hétéroclite et en même temps aisément identifiable, avec son florilège de T-Shirts et de marques de bières.

Ouverture des grilles, passage à la fouille, on court trouver une place. On est pas trop mal placés, gradins latéral gauche, mi hauteur, suffisamment près de la scène pour ne pas en perdre une miette, suffisamment reculés pour en voir l’intégralité sans que le décor ne vienne faire obstruction.
La Palais est vite rempli à bloc., et le public impatient d’en découdre.

C’est Rise to Remain qui ouvre les hostilités.
….
Depuis les gradins force est de constater que même la fosse ne réagit pas.
….
Hardcore de garage interprété par des petits jeunes (le fils de Bruce Dickinson au chant cette fois, pour équilibrer avec la fille de Steve Harris la dernière fois). C’est plat. Facile, sans originalité et sans intérêt même si le chanteur sait se montrer énergique. Heureusement ça n’est pas trop long. Applaudissements polis du public et goodbye.


A nouveau un petit entracte, puis le sample de Doctor, Doctor qui annonce l’arrivée imminente des héros du jour.
Et voilà l’intro Sattelite 15 qui nous est balancée en sample, avec vidéos sur les écrans géants latéraux. Ça met la foule en transe (mais cette intro est trop longue et fait retomber la pression au bout d’un moment) puis ça démarre vraiment avec The Final Frontier !

1) Satellite 15... The Final Frontier
2) El Dorado
3) 2 Minutes to Midnight
Allocution de Bruce en Français qui annonce que l’album est disque d’or en France.
4) The Talisman
Allocution de Bruce en Français, encore
5) Coming Home
6) Dance of Death
7) The Trooper
8) The Wicker Man
Allocution en français de Bruce, hé oui encore, qui dit que tout le monde il est beau, tout le monde il est frère, tout le monde il est leur ..
9) Blood Brothers
10) When the Wild Wind Blows
11) The Evil That Men Do (apparition de Eddy the riot sur scène)
12) Fear of the Dark
13) Iron Maiden

Rappel :
14) The Number of the Beast
15) Hallowed Be Thy Name
16) Running Free et présentation du groupe par Bruce





Autant dire que je me suis déchainé, que ce soit sur 2Mn to MIdnight, sur The trooper, The wicker man, fear of the dark ou encore Hallowed be thy name ;…et sur le reste aussi.
L'épreuve LIve, à mon goût, ne sauve pas The talisman et The wild wind blow, seul coming home trouve tant bien que mal sa place dans le set à mon sens.

Mais ce soir IM joue tranquille, avec effervescence et énergie sur scène, grand professionalisme, heureux d’être là, et ça se sent, ça n’en rend le concert que meilleur.

Après les rappels, les lumières se rallument au son du sample d’Always Look on the Bright Side of Life des Monty Python. Et c’est des étoiles pleins les yeux, la voix éraillée, et le T-shirt imprégné de sueur que nous nous dirigeons avidement vers la sortie puis vers le premier troquet prêt à nous servir à boire et à manger.

Super concert, super groupe, UP THE IRON, …. Forever

1 commentaire:

  1. Hello Stéphane !
    Même si on n'a pas le même point de vu concernant le dernier album, Je crois que tout est dit: Put... quel concert ! C'est toujours aussi bon de retrouver Maiden à Bercy. Seul bémol, un public vraiment mou du genou, qui se réveille seulement à partir de Fear of the Dark (headbanger debout au milieu de gens assis immobile = gros moment de solitude, mais, fuck, je suis la pour Maiden !). Mais peut être étais je encore atteint du syndrome Hellfest chopé 1 semaine auparavant !? Bref, un excellent moment. J'ai essayé sans succès (j'avais pourtant le bon numéro selon Val)de vous joindre avant et surtout après le show, histoire de venir refaire le concert avec nous autour d'un bière bien fraiche à la brasserie d'en face. Dommage, ce sera pour une prochaine fois.
    RV

    RépondreSupprimer