Gens qui se baladent

jeudi 28 juillet 2011

Dossier urgent

J'ai reçu, en cadeau anticipé, une boite de la confrérie des frères d'épée Black Templar (Warhammer 40K) accompagnée du champion de l'Empereur, le tout en figurines Citadel Finecast.
L'ébarbage s'annonce déjà extrêmement fastidieux, mais la qualité de sculpture ressort bien mieux que sur des figurines en métal et celles que j'ai eu ne semblent pas être grevées de défaut de moulage.

Comme c'est un cadeau et que l'ensemble collera parfaitement avec l'inquisiteur que j'ai pris l'autre jour, je me dois de les peindre, et à cette fin je les ai rajoutés dans la "comptabilité figurine".

Va falloir que je m'active sérieusement là....

jeudi 21 juillet 2011

Majax Vs Garcimore



Ca y est. La saga a pris fin. Après sept livres et huit films, c’en est fini de Harry Potter.
Et je dois dire que le cordon s’est coupé sans douleur aucune. Pourquoi ?

Parce que ce Harry Potter et les reliques de la mort Partie II, est à mes yeux le moins bon de toute la série. Oui, oui, moins bon encore que la Chambre des secrets. Je dois reconnaître que le dernier volume ne m’avait guère passionné et m’avait laissé un gout d’inachevé, ou plutôt l’impression d’être resté immobile et de ne pas avoir pu embarquer dans ce dernier voyage.
Le film a fini de me convaincre sur ce dernier point. Paradoxalement, cette dernière aventure de notre grand sorcier ne dégage pour moi aucune magie, juste un long soupir d’ennui et de déception.

L’histoire, épurée au possible pour ce dernier volet, est pataude. On n’est là que pour l’affrontement final, la grande bataille de Poudlard : summum, concrétisation, paroxysme et exégèse d’une saga étirée sur plus de dix ans, et en fait on se rend compte, …qu’on se fait un peu chier. Ben oui.
La bataille n’a rien de grandiose, elle est bâclée. Aucune attention n’a été prêtée aux combats d’arrière plan, gommage systématique de toute émotion, juste des lasers insipides sortant des baguettes, à droite, à gauche, et des sorciers en robes noires, et surtout en image de synthèse, qui virevoltent un peu partout.

Les morts du jumeaux Weasley, Lupin, Tonx et autre ne tireraient pas de larme à un crocodile. ON pleure plus dans le précédent volet quand la chouette de Harry se fait dégommer (et pourtant c’est pourri une chouette comme animal de compagnie, sans parler de l’odeur…).
Le duel Weasley / Lestrange est réduit à deux passes de baguettes, une réplique mordante qui tombe à plat, et dure 10 secondes !
De toute façon, la plupart des personnages secondaires ne font qu’une figuration allant de 5 à 25 secondes pour les plus chanceux.

On a préféré mettre en avant les personnages principaux, dont le rôle n’est pas spécialement intéressant, et surtout dont le jeu d’acteur atteint un abyme,…abyssal. Daniel Radcliff (Harry Potter), maigre comme un clou, a l’air d’un chien malade et hagard qui se demande ce qu’il fait là. Emma Watson (Hermione) est égale à elle-même, un mouvement de sourcil et une moue d’ado pour unique expression.
Les acteurs secondaires sont pourtant excellents, que ce soit Lucius Malefoy ou le Pr Rogue, avec une mention spéciale pour Helena Bonham Carter (Belatrix Lestrange) dans sa prestation chez Gringott (on dirait vraiment Emma Watson tellement elle fait bien la potiche mono sourcil). Voldemor est quant à lui à la limite du ridicule, un guignol qui ne ferait pas peur à un caniche, et qui semble avoir diablement abusé du lexomil.

Rajoutez à cela une 3D post production qui rend le film à la limite du regardable, qui, non contente de ne rien apporter au film, finit d’en gâcher les images et les couleurs.

L‘épilogue reste, lui, moins lourdingue que dans le livre, bien que le pseudo morphing pour vieillir les héros de 19 ans soit complètement raté (hé non, il ne suffit pas de faire une coupe de rombière pour rendre crédible une fille de 17 ans dans un rôle où elle est censé en avoir  36.)
Une grosse déception qui me fait me rendre compte que le précédent volume avait beaucoup d’intérêt, et qui finalement va me permettre de rester dans l’univers me donnant envie de revenir vers les épisodes antérieurs.

Les seuls bons passages restent celui de la banque Gringott, et les scènes avec Rogue dans la pensine. Ne nous leurrons pas, les héros des films, ce sont tous ces acteurs remarquables, pour la plupart issu du théâtre anglais, qui nous ont été parsemés dans les films comme des bouffées d’oxygène.


jeudi 14 juillet 2011

Juste pour pas qu'on dise que je glandouille ce mois de Juillet, et pour me donner bonne consience après la commande chez LB, et le fait qu'hier soir je me suis fait un panier de fig BlackScorpion pour le mois prochain.

Tout d'abord, étrangement hier soir l'envie m'a pris de continuer la peinture de l'ILO du starter Haqquislam pour Infinity. J'ai essayé de faire ressortir un coté armure abimée, vieille et lourde. Il me reste encore du travail dessus (épée, arêtes métalliques du réacteur dorsal, ainsi que les éraflures métalliques), mais je peux dire que je suis sur la fin.



Et puis les glyphes orcs tant attendues, faites en free hand donc bon,.... Pour les croiseurs j'ai reproduit la glyphe qu'un joueur (sur le forum officiel de Spartan) avait, lui, décalqué sur ses voiles. Pour les destroyers, je voulais une tête genre celle du Punisher, mais sans crayon à papier sous la main pour un travail préalable j'ai complètement raté mon effet et ai du rajouter les cornes pour remplir l'espace. Bon, c'est un premier jet, je vais reprendre tout ça à la peinture et ajuster.

Comme vous le verrez, c'est la plus réussie des trois, et de loin...



mardi 12 juillet 2011

Soldes chez LudikBazar

J'ai profité de quelques soldes chez Ludikbazar pour faire un....



(J'avoue je suis honteusement allé chercher cette image sur le site de Bellisarius, qui lui même avait avoué l'avoir pris sur un autre blog, celui de Perno peut être...).


Au menu :

- Smallworld underground
- Dungeonquest
- Conan

Je ne pense pas que je jouerai jamais au dernier (parce qu'il me branche moyen en fait), mais il était avec plus de 50% de rabais, et je suis toujours très faible face aux grosses boîtes pleine de matos.
Je vais tester Smallworld underground dès ce WE et suis sur que j'y trouverai autant de plaisir que sur Smallworld tout court. Quant à Dungeonquest, je pense que je vais d'abord tester la partie solo avant d'entrainer trois autres pauvres âmes avec moi dans les catacombes.

En dessous on a : 

- Croiseur Kingfisher pour l'empire TUS
- Destroyers impériaux *3 pour TUS
- Battlecruiser Orc pour TUS
- Porte bannière pour mes piquiers mercenaires chez GameZone 

J'ai eu une bonne surprise avec les destroyers car le design ne me branchait que peu, or, la vue de dessus laisse apparaitre une sorte de lance fusée à l'avant dont j'ignorais l'existence et qui donne un coté sympa aux vaisseaux.
A noter que le kingfisher, dont les règles ne sont pas présentes dans le livre de règles, est fourni avec sa fiche de référence pour palier ce problème.

A noter également que ces deux navires présentent un niveau de sculpture légèrement au dessus de ceux du stater et des premières vagues de fig.



La perspective est trompeuse

La différence de gabarit est ici plus flagrante
Désolé pour les photos un peu sombres ou trop claires, mais j'ai eu un mauvais reflet que je n'arrivais pas à éviter.

vendredi 8 juillet 2011

Oops, I did it again

J'ai craqué....lamentablement sur le site de LudikBazar, j'ai craqué sur les soldes de Juillet.
En plus je le savais pertinemment que mon emploi du temps de ce mois ne me permettrait pas de peindre....

mardi 5 juillet 2011

Scream for me Bercyyyyyyyyyyyyyy

Presque 5 ans. 5 ans, à quelques mois près, depuis la dernière fois que j’avais vu Iron Maiden en concert.
Autant dire que dès que j’ai appris que la Vierge de fer donnait un concert à Paris, à l’occasion du Final Frontier Tour 2011, je n’ai pas hésité une seule seconde. Non pas que j’adore leur dernier album (voir infra), mais parce que la dernière fois que j’ai vu Iron Maiden en concert (tournée suivant la sortie de « A matter of life and death »), ils n’avaient pas joué les classiques que je brulais de voir en Live avec Adrian Smith et Bruce Dickinson.

Concernant l’album The Final Frontier, je ne m’étendrais guère dessus. C’est pour moi l’un des albums d’Iron Maiden que j’aime le moins. Intro trop longue et pas vraiment inspirée, deux morceaux qui envoient un peu du bois sans trop se fouler, deux morceaux qui trouveraient mieux leur place sur un album solo de Bruce, et enfin de la soupasse indigeste pour le reste.

Mais revenons au show.

Arrivée aux environs de 17h00 sur les marches du Palais Omnisport de Bercy, sous un soleil de plomb. Depuis le matin, attablés à la brasserie du coin, nous voyons défiler un public hétéroclite et en même temps aisément identifiable, avec son florilège de T-Shirts et de marques de bières.

Ouverture des grilles, passage à la fouille, on court trouver une place. On est pas trop mal placés, gradins latéral gauche, mi hauteur, suffisamment près de la scène pour ne pas en perdre une miette, suffisamment reculés pour en voir l’intégralité sans que le décor ne vienne faire obstruction.
La Palais est vite rempli à bloc., et le public impatient d’en découdre.

C’est Rise to Remain qui ouvre les hostilités.
….
Depuis les gradins force est de constater que même la fosse ne réagit pas.
….
Hardcore de garage interprété par des petits jeunes (le fils de Bruce Dickinson au chant cette fois, pour équilibrer avec la fille de Steve Harris la dernière fois). C’est plat. Facile, sans originalité et sans intérêt même si le chanteur sait se montrer énergique. Heureusement ça n’est pas trop long. Applaudissements polis du public et goodbye.


A nouveau un petit entracte, puis le sample de Doctor, Doctor qui annonce l’arrivée imminente des héros du jour.
Et voilà l’intro Sattelite 15 qui nous est balancée en sample, avec vidéos sur les écrans géants latéraux. Ça met la foule en transe (mais cette intro est trop longue et fait retomber la pression au bout d’un moment) puis ça démarre vraiment avec The Final Frontier !

1) Satellite 15... The Final Frontier
2) El Dorado
3) 2 Minutes to Midnight
Allocution de Bruce en Français qui annonce que l’album est disque d’or en France.
4) The Talisman
Allocution de Bruce en Français, encore
5) Coming Home
6) Dance of Death
7) The Trooper
8) The Wicker Man
Allocution en français de Bruce, hé oui encore, qui dit que tout le monde il est beau, tout le monde il est frère, tout le monde il est leur ..
9) Blood Brothers
10) When the Wild Wind Blows
11) The Evil That Men Do (apparition de Eddy the riot sur scène)
12) Fear of the Dark
13) Iron Maiden

Rappel :
14) The Number of the Beast
15) Hallowed Be Thy Name
16) Running Free et présentation du groupe par Bruce





Autant dire que je me suis déchainé, que ce soit sur 2Mn to MIdnight, sur The trooper, The wicker man, fear of the dark ou encore Hallowed be thy name ;…et sur le reste aussi.
L'épreuve LIve, à mon goût, ne sauve pas The talisman et The wild wind blow, seul coming home trouve tant bien que mal sa place dans le set à mon sens.

Mais ce soir IM joue tranquille, avec effervescence et énergie sur scène, grand professionalisme, heureux d’être là, et ça se sent, ça n’en rend le concert que meilleur.

Après les rappels, les lumières se rallument au son du sample d’Always Look on the Bright Side of Life des Monty Python. Et c’est des étoiles pleins les yeux, la voix éraillée, et le T-shirt imprégné de sueur que nous nous dirigeons avidement vers la sortie puis vers le premier troquet prêt à nous servir à boire et à manger.

Super concert, super groupe, UP THE IRON, …. Forever

dimanche 3 juillet 2011

C'était la dernière séance.

Ce weekend end je suis allé au cinéma…deux fois. Ça fait bien longtemps qu’une telle folie ne m’avait pas prise. En outre je suis allé voir deux films en 3D, alors que je déteste la 3D au cinéma (ça pique les yeux, ça assombrit l’image et ça n’apporte généralement rien au film sinon avoir l’impression de scruter un aquarium pendant 2 heures).

Je suis donc allé voir :

I-                    TRANSFORMER 3 : La face cachée de la lune

Pourquoi suis-je allé voir ce film alors que j’avais déjà coupé net le visionnage du second opus tellement j’avais trouvé ça irregardable et nullissime ? En outre le sous titre…la face cachée de la lune….non mais franchement, sérieux, c’est pas ridicule ?!

Hé bien en parcourant le site Amazon, j’avais rigolé doucement et bêtement en voyant que déjà des personnes postaient des commentaires sur l’édition BR du film, alors que celui-ci est actuellement à l’affiche et donc non sorti sous ce format. Bref il s’agissait d’une critique du film bien évidemment (postée environ 4 jours avant sa sortie…..) qui en faisait une élonge appuyée indiquant que le volet effaçait les deux précédents, jugés par le critique très mauvais (Le commentaire en question). Blablablabla, cela a finit par me convaincre de donner une chance à ce film de combat de robots.

Hé bé c’est clair. Ce film déchire sa race ! C’est une tuerie comme je n’en avais jamais vu !

….

Non. J’déconne. C’est une merde sans nom.

Je crois qu’on a voulu effacer la vacuité du scénario par des passages censés donner de la profondeur aux personnages….profondeur abyssale……
Je me suis fait chier, à un tel point que si je n’avais pas été accompagné de mon beau frère et de mon filleul j’aurai sans hésiter quitté la salle à la fin de la première heure. Bon, j’ai remplacé mon départ avorté par quelques phases de micro sommeil.
Tout dans ce film m’a donné envie de gerber. Que ce soit la 3D qui pique les yeux et qui ne sert strictement à rien, mais alors à rien (retraitement 3D post montage, avec simple mise en profondeur d’un plan par rapport à un autre sans profondeur volumétrique) ; ou encore les dialogues, les personnages, les mises en situation, le déroulement du scénario convenus, convenus et encore vu, vu et encore revu. Les acteurs sur jouent des stéréotypes éculés, tirant sur la corde jusqu’au grotesque de leurs comportements incohérents et minables. Même les personnages (y compris les vilains) dans un épisode de Nikki Larson en VF sont plus crédibles.

C’est une grosse daube, bourré de clichés de sentimentalisme et élans patriotiques à l’américaine. J’ai beau être bon public, là je peux plus, c’est comme se forcer à prendre un Mc Do après une choucroute et un cassoulet…
Concernant le remplacement de Megan Fox, je m’étais (naïvement) dit qu’on aurait donc une compagne pour le héros qui ne soit pas une pétass-bimbo en mini short laveuse de voitures……. A la première seconde de son corps dévoilé j’ai compris qu’on pouvait changer l’actrice mais qu’on ne changeait pas Michael Bay.

No comment.

II-                  Kung-fu Panda II



Ce dimanche pour oublier cette vile expérience, j’ai emmené mon fils voir Kung-fu Panda II. C’était sa seconde sortie au cinéma et la première pour une séance en 3D où il devra porter des lunettes. Autant dire qu’on appréhendait un peu mais finalement ça ne s’est pas trop mal passé, bien qu’il ait regardé une bonne partie du film sans les lunettes (ce doit être génétique cette allergie à la 3D).

Je le dis tout de suite, j’avais vu KFP I, et je n’avais pas spécialement trouvé ça génial (je deviens vraiment un vieux con de réac). Disons que j’avais trouvé que ça n’apportait rien de nouveau et que c’était « vite vu, vite oublié ». Cela ne m’avait pas empêché de trouver certaines choses assez amusantes.
Bref, j’étais assez sceptique et je dois avouer que j’ai trouvé ça assez sympa. Pas révolutionnaire mais amusant et surtout, sur une œuvre de ce type (film d’animation) la 3D peut effectivement ajouter un effet volumétrique très esthétique et agréable.
Je ne m’étalerai pas dessus car je n’ai guère plus à dire, mais disons que le spectacle / sortie familial fut très apprécié par chacun.

En revanche, coller pour ce type de projection des bandes annonces de film avec des meurtres, corps décapités, etc …[swift avec eric cantonna] ou des singes mutants dévastateurs [prequel de la planète des singes], j’ai trouvé ça profondément débile et déplacé vu que l’âge moyen du spectateur est inférieur à 10 ans.