Gens qui se baladent

jeudi 23 décembre 2010

Descent - Première partie

L'autre jour, Madame et moi avons testé DESCENT dans une partie où elle gérait deux héros et moi le rôle du Seigneur des Ténèbres.
La partie avait pour but de nous familiariser avec le système de façon à mettre en place de vraies parties pour l'avenir.

Le matériel de la boîte est de très bonne qualité et de belle facture. Les figurines sont finement sculptées pour l’echelle, et le moulage de bonne qualité. Les éléments du donjon et petits jetons et autres pions sont en cartons épais, et résistant. Je regrette que les pièces du donjon manquent un peu d’originalité dans le design, l’ensemble une fois assemblé formant un dédale quel que peu uniforme. De même l’absence de petit mobilier en carton ou plastique comme dans Heroquest me laisse un peu chafouin.
La mise en place a été plus rapide que je ne le craignais, il faut dire que j’ai détaché seulement les pièces nécessaires, laissant le reste sur les grappes cartonnées. Il faut compter quand même un bon quart d’heure quand on n’est pas rodé.

Si les règles sont assez mal écrites (très fouillie j’ai trouvé), et plutôt imprécises, elles sont très facile à expliquer et assimiler (2mn maximum), notamment en ce qui concerne les héros. Celles relatives au rôle du Maître sont plus originales et nécessitent, je pense, d’avoir lu le livre de règles.

A la lecture des règles, plusieurs points de jeu m’avaient paru illogiques et peu réalistes, et j’ai donc décidé de les modifier dès la première partie, me basant sur les conseils et avis des différents commentaires de www.trictrac.net.
Ainsi, seul le héros qui ouvrait le coffre ou qui marchait sur une case trésor bénéficiait de son contenu, et non tous les héros.
Concernant les zones, seuls les éléments visibles par les joueurs étaient dévoilés, les autres restant cachés jusqu’au dégagement de lignes de vues.
Je crois qu’en fait ce sont les seules libertés que je me suis permis pour cette première partie, de façon à ne pas embrouiller tout le monde (bien que nous ne fussions que deux).

La fin de la partie a été un peu raccourcie (je ne me suis pas acharné à invoquer des monstres à tour de bras pendant le séjour en ville des deux héros), notamment en raison de la fatigue profonde qui me gagnait, due à une lourde journée de travail et au fait que nous avons débuté la partie à 22h30 passées.
La partie a duré environ 4h, et s’est soldée par la victoire des forces du bien (les héros), ce avec une grande facilité même si nous avons pris énormément de plaisir à jouer.
En effet, les héros accumulent à vitesse grand V les jetons de conquête, rendant l’issue de la partie prévisible dès les premières heures de jeu. D’un autre coté j’ai légèrement orienté mon jeu vers cette issue car je n’avais pas envie que Madame ne veuille plus jamais jouer en restant sur la mauvaise impression de s’être fait rétamer par l’odieux personnage que je suis (elle me garderai encore rancœur de ce genre de comportement lors de notre première [et dernière] partie de Worms).

Le temps de jeu passe comme un rien, et jouer avec un fonds sonore adapté rend la partie encore plus envoutante (bon nous on jouait avec en fonds sonore la seconde saison de Life on Mars en V.O., j’adore cette série mais c’est pas le Seigneur des Anneaux ou Willow comme ambiance….).
Après cette partie je me suis replongé dans la lecture des règles pour faire le point sur les erreurs éventuellement, ou plutôt immanquablement, commises, et surtout pour avoir une meilleure vision de celles-ci avec un exemple concret de partie à mon actif.

Conclusion : Nous avons pris beaucoup de plaisir dans nos rôles respectifs, et avons trouvé les règles et le mécanisme plutôt bien rodés et vite assimilés. J’ai eu, je l’avoue, la flemme de prendre des photos, alors que j’y ai pensé en cours de partie.
Pas de soucis, une nouvelle descente dans les ténèbres est prévue Samedi soir.









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire